Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Ateliers et Ressources > Atelier "Patrimoine culturel immatériel" > PCI : Chronique scientifique et culturelle.

Compte rendu des 5emes rencontres des sites français du Patrimoine mondial. Le Puy-en-Velay, 26 et 27 septembre 2007.

par voisenat - publié le



L’objectif majeur de ces 5emes rencontres des sites français du patrimoine mondial était d’assurer une plus grande cohérence aux actions communes possibles de ces sites extrêmement divers par la nature des biens concernés, par la qualité des détenteurs, ou par leur notoriété. Pour parvenir à cet objectif, il fallait que ces sites se structurent en association, et, de fait, une part importante des journées était consacrée à la mise en place d’un tel dispositif. Simultanément, une place particulière était réservée aux sites présents sur les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Ce bien du patrimoine mondial est lui-même composé de soixant-dix sites différents, là encore fort dissemblables, mais déjà organisés en association (ACIR : Association de coopération interrégionale « Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ») : ces rencontres devaient être pour l’association l’occasion de clarifier son organisation.

Les organisateurs de la rencontre, mais aussi, de manière plus générale, tous les participants, étaient désireux de mieux connaître la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. De ce fait, une partie des débats était spécialement réservée à ce thème, avec au programme deux interventions : la première consistait en une présentation générale de la convention (en insistant sur l’importance de la sauvegarde et en développant les actions initiées par le ministère depuis la ratification), la seconde, donnée par Renaud Tardy, vice-président en charge de la culture au Conseil général du Nord, avait pour thème le seul bien français distingué en tant que chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité, à savoir les géants et dragons processionnels de France et de Belgique. La communication de M. Tardy était centrée sur les géants du Nord.

Au-delà de ces communications spécifiques, l’immatériel s’est « invité » dans plusieurs autres exposés : sans surprise, dans la communication de Makoto Motonoka, expert à l’agence pour les affaires culturelles du Japon, qui avait pour thème « Les sites sacrés et chemins de pèlerinages dans les monts Kii » ; mais aussi, comme attendu, dans les interventions portants sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle (Antoinette Mayol, Olivier Poisson, Brigitte Bourrelier, et Bieito Pérez Outeirino – pour la partie espagnole du Chemin).