Accueil > LAHIC > Les membres du laboratoire > Membres associés

Capone Stefania

par Nadine Boillon - publié le

Directrice de recherche (DR2), Habilitée à diriger des recherches (HDR).

Mail : stefania_capone chez yahoo.com

Biographie de recherche

Je mène depuis 1983 des recherches ethnographiques au Brésil, où j’ai résidé pendant plus de 10 ans. J’ai étudié de façon intensive les religions afro-américaines, d’abord au Brésil, puis à Cuba et aux Etats-Unis. Mon parcours de formation a été ouvertement international, m’amenant de l’Italie, mon pays d’origine, au Brésil puis en France. Après l’obtention en 1991 d’un Mestrado en anthropologie sociale au Museu Nacional (UFRJ) de Rio de Janeiro, j’ai soutenu en 1997 une thèse de doctorat en ethnologie à l’Université de Paris X-Nanterre. En 2000, j’ai intégré le CNRS et, en 2006, je suis devenue Directrice de recherche. De janvier 2009 à juillet 2010, j’ai été Visiting Scholar à la New York University (NYU), affectée à l’UMI 3199 CNRS/NYU de New York.

Dans mon premier ouvrage La quête de l’Afrique dans le candomblé : pouvoir et tradition au Brésil (Paris, Karthala, 1999 ; Édition brésilienne, Pallas/Contracapa, 2004 ; Édition américaine, Duke University Press, 2010) j’ai analysé les processus de construction de la « tradition africaine » dans le candomblé brésilien. La relativisation des oppositions structurant cet univers religieux, telles que pur/dégénéré ou traditionnel/syncrétique, a entraîné de nouvelles interprétations de la notion de syncrétisme dans les religions afro-américaines. L’approche du champ religieux afro-brésilien en tant que continuum m’a également amenée à étudier les processus de « réafricanisation » et de reconstruction d’une mémoire africaine, qui éclairent, sous un nouveau jour, l’institution d’une culture africaine « authentique », valorisée et épurée par le travail des anthropologues.

Dans une visée comparative, je me suis intéressée à la transnationalisation des religions afro-américaines, à leur déterritorialisation et relocalisation. L’ethnicisation des identités religieuses, notamment aux Etats-Unis, ainsi que les liens entre mémoire, territoire et identité ethnique, sont d’autres thèmes de recherches. Dans mon second livre Les Yoruba du Nouveau Monde : religion, ethnicité et nationalisme noir aux Etats-Unis (Paris, Karthala, 2005 ; Édition brésilienne, Pallas, 2011) j’ai examiné la diffusion des religions afro-cubaines aux Etats-Unis et les changements rituels introduits par les pratiquants afro-américains de l’orisha-voodoo, et analysé l’émergence d’un espace de circulation inédit au sein de la « diaspora africaine ».

Depuis 2000, j’ai coordonné plusieurs numéros de revues scientifiques sur les religions afro-américaines, les « Amériques noires », la transnationalisation religieuse et le rapport entre religion et migration, et je collabore depuis 2010 avec l’Oxford University Press dans plusieurs projets éditoriaux, tels que l’Oxford Bibliographies Online Project (OBO) et le Dictionary of Caribbean and Afro-Latin American Biography, dirigé par Louis Henry Gates Jr. et Franklin K. Knight.

Mes thèmes de recherche actuels incluent l’exploration de nouvelles formes de culte issues de la transnationalisation des religions afro-américaines à Rio de Janeiro et Miami, et notamment l’interconnexion entre les pratiques rituelles du candomblé brésilien et de la regla de ocha cubaine, recherche entamée dans le cadre du programme ANR RELITRANS (2008-2011). Je m’intéresse aussi à la création de réseaux transnationaux de pratiquants entre le Brésil, Cuba, le Nigeria et les Etats-Unis, ainsi qu’aux emprunts rituels entre différentes pratiques religieuses qui revendiquent une même origine yoruba au sein de l’« Atlantique noir ».

Il s’agira d’analyser comment, dans les processus de transnationalisation ou, selon les contextes, de « diasporisation », les rituels afro-américains sont resignifiés par rapport à une « conscience panafricaine » englobant l’ensemble des pratiques religieuses d’origine africaine.Cet espace « panafricain » est balisé par des « lieux de mémoire » qui sont au centre des stratégies de patrimonialisation de la « religion des orisha » : la ville nigériane d’Ilé-Ifè, berceau de l’humanité ; les temples consacrés aux orisha dans le territoire yoruba au Nigeria et au Bénin ; le tombamento (la reconnaissance en tant que patrimoine culturel) des terreiros de candomblé considérés comme traditionnels au Brésil ; jusqu’à l’attribution par l’UNESCO, en 2005, du label de « patrimoine culturel immatérielde l’humanité » au système divinatoire d’Ifá. Ma recherche analysera les mécanismes permettant la création d’un espace social transnational, reliant la Terre-mère africaine à la diaspora, ainsi que les différents centres de la tradition africaine sur le sol américain, un espace social qui est aussi à l’origine de la création d’un patrimoine « afro » partagé par l’ensemble des descendants d’Africains dans les Amériques. Ce projet vise à renforcer la dimension comparative et transnationale de l’approche des politiques de patrimonialisation, en mettant en lumière l’élaboration de « politiques de l’héritage » dans un cadre de transnationalisation religieuse.

Bibliographie

Ouvrages

Searching for Africa in Brazil : power and tradition in candomblé. Durham [NC] : Duke University Press, 2010, 316 p.

http://www.dukeupress.edu/Catalog/ViewProduct.php?productid=15895viewby=title

Os Yoruba do Novo Mundo. Religião, etnicidade e nacionalismo negro nos Estados Unidos, Rio de Janeiro, Pallas, 2011, 364p.

Les Yoruba du Nouveau Monde : Religion, ethnicité et nationalisme noir aux Etats-Unis. Paris : Karthala, 2005, 395 p. : photogr. h.-t., tabl.

A busca da África no candomblé : Tradição e poder no Brasil / Abreu, Procópio, trad. Rio de Janeiro : Contra Capra Livraria : Pallas, 2004, 376 p. : fig., photogr., tabl.

La quête de l’Afrique dans le candomblé : Pouvoir et tradition au Brésil. Paris : Ed. Karthala, 1999, 351 p. : tabl., fig., photogr. noir h.-t.

Direction ouvrages collectifs (ou de numéros thématiques de revue)

Religions transnationales des Suds : Afrique, Europe, Amériques, Argyriadis, K., Capone, S., de la Torre, R., et Mary, A., eds., Louvain : Academia/ CIESAS/IRD, 2012, 255p. En sentido contrario. Transnacionalización de religiones africanas y latinoamericanas, Argyriadis, K., Capone, S., de la Torre, R., et Mary, A., eds., México : CIESAS/Academia/IRD, 2012, 282p.

La religion des orisha : un champ social transnational en pleine recomposition, Argyriadis, K., Capone, S., eds. Paris, Hermann Editions, 2011, 345p. : photogr. h.-t., tabl.

Migrations et transformations des paysages religieux. Autrepart. Revue de sciences sociales au Sud - Numéro thématique, 2010, n°56 / Capone, Stefania, ed. ; Bava, Sophie, ed. 271 p.

http://www.cairn.info/revue-autrepart-2010-4.htm

Religions afro américaines : nouveaux terrains, nouveaux enjeux. Ateliers du LESC - Numéro thématique, 2007, n° 31 / Capone, Stefania, ed.

http://ateliers.revues.org/291

Repenser les "Amériques noires" I II. Journal de la Société des américanistes - Dossier thématique, 2005, t. 91, n°1, n°2 / Capone, Stefania, ed.

http://jsa.revues.org/index2807.html

http://jsa.revues.org/index2808.html

Religions transnationales. Civilisations : Revue internationale d’anthropologie et de sciences humaines - Numéro thématique, 2004, vol. 51, n° 1/2 / Capone, Stefania, ed. 223 p. : photogr. noir. [Voir]

Les pratiques européennes des religions afro américaines. Psychopathologie africaine - Numéro thématique 2001-2002, vol. 31, n°1 / Capone, Stefania, ed. 161 p.

Sélection d’articles (ouvrages collectifs)

« Les trans-logiques d’une globalisation religieuseà l’envers » (avec André Mary), in Argyriadis, K., Capone, S., de la Torre, R., et Mary, A., eds., Religions transnationales des Suds : Afrique, Europe, Amériques, Louvain : Academia /CIESAS/IRD, pp. 27-45. « Ifá reconquiert le monde ou les défis d’une ‘nation yoruba imaginée’ » (avec Alejandro Frigerio), in Argyriadis, K., Capone, S., de la Torre, R., et Mary, A., eds., Religions transnationales des Suds : Afrique, Europe, Amériques, Louvain : Academia /CIESAS/IRD, pp. 171-191.

« Conexiones diaspóricas : redes artísticas y construcción de un patrimonio cultural “afro” », in Ávila, F. D., Pérez, M. R., Rinaudo, C., eds, Circulaciones culturales. Lo afrocaribeño entre Cartagena, Veracruz, y La Habana, México D.F., Publicaciones de la Casa Chata, CIESAS, 2012, pp. 217-245.

« ‘Healing the community’ : éthique et ancestralité dans la religion des orisha aux Etats-Unis », in Raulin, A., Rogers, S. C., éds., Parallaxes transatlantiques : pour une anthropologie réciproque, Paris : CNRS Editions, 2012, pp. 181-203.

« Le pai-de-santo et le babalawo. Interaction religieuse, malentendus et réarrangements rituels au sein de la religion des orisha », in Argyriadis, K., Capone, S., éds., La religion des orisha : un champ social transnational en pleine recomposition, Paris, Hermann Editions, 2011, pp. 9-44.

« Divine children : the ibejis and the erês in Brazilian Candomblé », in Peek, P. ed., Twins in African Cultures and the Diaspora : Double Trouble or Twice Blessed,Bloomington : Indiana University Press, 2011, pp. 290-305.

« Roger Bastide or the ‘darknesses of alterity’ », in Parkin, R. ; Sales, A. de, eds., Out of the study and into the field : ethnographic theory and practice in French anthropology, New York, Oxford : Berghahn books, 2010, pp. 171-196.

« Transatlantic dialogue : Roger Bastide and the African American religions », in Palmié, S., ed., Africas of the Americas : Beyond the Search for Origins in the Study of Afro-Atlantic Religions, Leiden : Koninklijke Brill, 2008, p. 255-292.

« The ‘Orisha religion’ between syncretism and re-Africanization », in Naro, N. P. ; Sansi-Roca, R. ; Treece, D. H., eds. Cultures of the Lusophone Black Atlantic, New York : Palgrave Macmillan, 2007, p. 219-232.

Sélection d’articles (revues avec comité de lecture)

« Religions ‘en migration’ : de l’étude des migrations internationales à l’approche transnationale », Autrepart 56, 2010, pp. 235-259.

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=AUTR_056_0235

« Transatlantic Dialogue : Roger Bastide and the African American religions », Journal of Religion in Africa, 2007, vol. 37, n°3, p. 336-370.

« Conversations au sein de l’Atlantique noir ou comment les diasporas créent leurs mères patries », Archives de sciences sociales des religions, 2006, n°136, p. 93-102. [Voir]

« Repenser les "Amériques noires" : Nouvelles perspectives de la recherche afro-américaniste », Journal de la Société des Américanistes, 2005, Vol. 91, n°1, p. 83-91. [Voir]

« Cubanía et santería : Les enjeux politiques de la transnationalisation religieuse (La Havane - Miami) » (avec Argyriadis, Kali), Civilisations, 2004, vol. 51, n° 1-2, p. 81-137. [Voir]

« A propos des notions de globalisation et de transnationalisation », Civilisations, 2004, vol. 51, n° 1-2, p. 9-22. [Voir]

« Devenir Médium à Paris : Apprentissage et adaptation rituels dans l’implantation d’un terreiro de candomblé en France » (avec Teisenhoffer, Viola), Psychopathologie africaine, Dakar, 2001-2002, vol. 31, n° 1, p. 127-156. [Voir]

« Le syncrétisme dans tous ses états », Archives de Sciences sociales des religions 2001 n° 114, p. 42-50. [Voir]

« Entre Yoruba et Bantou : l’influence des stéréotypes raciaux dans les études afro-américaines », Cahiers d’études africaines, Paris, 2000, XL-1, n°157, p. 55-77. [Voir]

« Les dieux sur le Net : l’essor des religions d’origine africaine aux Etats-Unis », L’Homme, Paris, 1999, n° 151, p. 48-74. [Voir]

Comptes rendus

« How to be black in Brazil or the paradox of raciological antiracist struggles », Review of Patricia de Santana Pinho. 2010. Mama Africa : Reinventing Blackness in Bahia. Translated by Elena Langdon. Durham, NC : Duke University Press, A Contracorriente, A Journal in Social History and Literature in Latin America, North Carolina State University, Vol. 8, No. 3, 2011, pp. 402-409.

http://www.ncsu.edu/project/acontracorriente/spring_11/reviews/Capone_rev.pdf

Contributions à des projets multimédia

Bibliographie critique « African American Religions », projet Oxford Bibliographies Online (OBO), Oxford University Press, New York (Etats-Unis), 2011.

http://www.oxfordbibliographies.com/view/document/obo-9780199730414/obo-9780199730414-0080.xml