Accueil > LAHIC > Les Carnets du Lahic

Le travail de l’Inventaire. Sept études sur l’administration patrimoniale

par voisenat - publié le

Nathalie Heinich.
Les Carnets du Lahic 8, Lahic / DPRPS-Direction générale des patrimoines, 2013.


Ce recueil d’articles, alliant l’observation des pratiques, la théorie et la méthodologie, approfondit un certain nombre de thèmes traités dans La Fabrique du patrimoine (paru en 2009) : l’explicitation des méthodes inspirées du pragmatisme dans une enquête de terrain sur l’Inventaire général du patrimoine ; la construction d’un regard collectif, paradoxal en ce qu’il traite comme expérience collective ce qui semble consubstantiellement relever de l’expérience individuelle ; le mode de raisonnement typologique mis en oeuvre par les chercheurs de l’Inventaire ; la "désartification" de la notion de patrimoine, dès lors que le « noyau » initial des monuments historiques (la cathédrale, le château) correspond beaucoup mieux à la conception traditionnelle de l’œuvre d’art que ses extensions ultérieures (la croix de chemin, le lavoir, l’usine...) ; les problèmes posés aux spécialistes du patrimoine par les innombrables statues du curé d’Ars, exemplifiant la tension entre logique documentaire et logique esthète ; les critères utilisés dans une CRPPS (commission régionale de protection des paysages et des sites) tels qu’ils peuvent être reconstitués à partir d’une observation sur le terrain ; enfin, la différence de statut des valeurs d’ancienneté et de rareté par rapport aux autres valeurs composant la « grammaire axiologique ». Chacun de ces articles est précédé d’une courte mise en perspective de ses conditions d’écriture ou de publication, tandis que l’introduction propose une réflexion sur les différences de formats d’écriture, entre ouvrages et articles.

Cet ouvrage est le huitième volume des Carnets du Lahic, une collection éditée électroniquement par le Lahic et le département du Pilotage de la recherche et de la politique scientifique de la Direction générale des patrimoines (ministère de la Culture).

Nathalie HEINICH est sociologue au CNRS. Outre de nombreux articles, elle a publié une trentaine d’ouvrages, traduits en quinze langues, portant sur le statut d’artiste et d’auteur (La Gloire de Van Gogh, Du peintre à l’artiste, Le Triple jeu de l’art contemporain, Etre écrivain, L’Elite artiste, De l’artification) ; les identités en crise (États de femme, L’Épreuve de la grandeur, Mères-filles, Les Ambivalences de l’émancipation féminine) ; l’histoire de la sociologie (La Sociologie de Norbert Elias, Ce que l’art fait à la sociologie, La Sociologie de l’art, Pourquoi Bourdieu, Le Bêtisier du sociologue) ; et les valeurs (La Fabrique du patrimoine, De la visibilité). Dernier ouvrage paru : Maisons perdues (2013).