Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAIOS > Archives > Colloques et journées d’études des années antérieures

The anthropology of International Institutions

Workshop organisé par le LAIOS, l’EHESS et l’ESF

publié le

The Anthropology of International Institutions

Workshop du 27 au 29 Mars 2008 à Paris

Organisatrice : Birgit Müller, LAIOS-CNRS, Paris

Co-organisatrices : Irène Bellier, LAIOS-CNRS, Paris

Christina Garsten, SCORE, Stockholm

Shalini Randeria, Ethnologisches Seminar, Zürich

L’anthropologie sociale et culturelle, avec sa tradition unique de terrain prolongé à l’échelle micro-locale, est une discipline particulièrement adaptée pour l’étude des effets des politiques promues par les organisations internationales à l’échelle locale, ainsi que des réponses auxquelles elles donnent lieu. La recherche anthropologique, basée sur l’observation participante, commence à étudier les manières multiples et créatives par lesquelles les agents négocient les projets de la Banque Mondiale, les programmes de coopération technique de la FAO et les régulations quant aux droits de propriété intellectuelle sous les auspices de l’OMC, qui dépassent bien souvent les régulations et les législations des Etats. Bien que les institutions internationales opèrent dans des contextes transnationaux et déterritorialisés, elles constituent de véritables sites de recherche, et l’anthropologie, de par son attention pour les relations informelles et les processus sociaux complexes, offre une perspective unique pour les observer. Ces dernières années, ces institutions elles-mêmes, en tant que circuits de pouvoir produisant et mettant en circulation des cadres normatifs, distribuant des ressources et diffusant de la connaissance à travers des réseaux transnationaux d’experts, sont aussi devenues des champs de la recherche anthropologique.

Cet atelier sera le premier événement à rassembler la plupart des anthropologues européens travaillant sur les organisations internationales. Il vise à formuler un agenda européen de recherche sur ce nouveau champ prometteur.

A la différence des autres disciplines qui étudient les institutions internationales, comme la science politique ou la sociologie, l’anthropologie dispose d’une méthode unique particulièrement bien adaptée à l’étude d’interactions sociales denses, qui créent et diffusent significations et normes au niveau mondial ainsi que leurs impacts locaux diversifiés. L’étude de ces institutions est donc un objet complexe qui requiert le recours à une ethnographie multi-site : le terrain est souvent réalisé dans différents lieux, auprès de personnes qui ne font qu’y passer, comme les experts des institutions internationales dans des espaces locaux, ou les représentants de la société civile ou de groupes autochtones dans les quartiers généraux des institutions. Les anthropologues sont également confrontés à une pléthore de matériaux écrits utilisant une sémantique propre à l’institution et qui sont souvent des textes légalement codifiés. dans l’approche du groupe transnational des experts et bureaucrates transnationaux qui hantent ces institutions, les outils ethnographiques doivent être mobilisés, ainsi que ceux de disciplines proches comme la linguistique ou l’analyse de discours.

Les chercheurs rassemblés dans ce workshop exploratoire souhaitent discuter les voies méthodologiques et conceptuelles permettant de comprendre les efforts normatifs et mobilisateurs des institutions internationales.

Le programme de ce Workshop peut être téléchargé ci-dessous au format pdf.