Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAIOS > Membres > Les doctorants

Monteforte Virginia

publié le

virginia.monteforte chez gmail.com

18, hameau du Danube 75019 Paris

Tél : 06 42 63 31 86

Direction de thèse : Marc Abélès

Année d’inscription en doctorat : 2007

Thèmes de recherche : Malte, les divergences historiques et le patrimoine commun

Le projet a comme contexte l’île de Malte, un de nouveaux membres de l’UE à partir de 2004, après le référendum de l’année précédente. Depuis quelques années, l’île se trouve au centre de plans d’intervention et de valorisation de ses propres ressources à travers l’action d’importants organismes internationaux comme l’Unesco, l’UE et le British Council. Toutes ces interventions, et les idéologies qui les ont inspirées (chaque patrimoine culturel est le résultat d’un procès de création et sélection), ont été assimilées et gérées par les institutions locales, comme le Ministère de la Culture et du Tourisme et le MCCA (Malta Council for Art et Culture) et par des associations privées créées ces dernières années. La plupart des actions pour le développement durable du territoire utilisent ces idées universelles et ont comme but l’attraction touristique, première source de richesse pour différentes couches de population et pour tous les villages.
Il s’agit de noter que cette industrie touristique se nourrit surtout d’ une histoire prestigieuse, lointaine et presque « mythique », l’ « Ere des chevaliers », patrimoine indispensable de l’île, qui ont eu le contrôle du lieu à partir de 1530 pour plus de 270 années et qui constituent encore aujourd’hui, au moins au niveau superficiel et touristique, une des images les plus saillantes avec laquelle Malte se propose à l’extérieur. Pourtant, toutes les initiatives se mirent à la valoriser et à faire de l’île un espace « sans temps », comme certaines publicités aiment à le dire.
Ce qui manque aujourd’hui, à l’intérieur d’un passé minutieusement étudié, analysé et objet de mécanismes de patrimonialisation qui sont a l’origine des poussées intérieures (par les institutions locales) ou extérieures (par les organismes internationaux), c’est la référence à l’histoire contemporaine et à des faits de lutte politique qui ont bouleversé la petite île dans la deuxième moitié du 20ème siècle, qui constituent l’esprit le plus concret du lieu et de ses habitants et qui ne sont pas encore été systématisés totalement dans une reconstruction qui est, même avec ses limites, partagée et diffusée au niveau national. Actuellement en effet l’île ne dispose d’aucune archive historique, autobiographique ou photographique regroupant les témoignages des derniers trente ans. Le but de ce travail serait donc celui de confronter les politiques publics culturelles (locales et étrangères) et l’action des institutions sur le territoire avec les différentes formes, plus intimes et privées, de perception de sa propre culture et de la transmission de la mémoire historique. L’élaboration de la mémoire par les cultures représente en fait un fondement essentiel dans la construction de la propre identité. L’absence d’une ample trace écrite sur un élément qui marque si profondément le présent du peuple examiné est en soi-même un message très incisif qui peut expliquer ce qu’une action politique générale considère importante pour son image et son développement et ce qui doit être considéré comme secondaire.

Mots-clés : mémoire, intimité culturelle, patrimoine.

Cursus :

2005 : Licence spécialisée en Disciplines Ethno-Anthropologiques, faculté des Lettres de l’université La Sapienza de Rome, sur les écritures maltaises contemporaines.

2003 : Stage de recherche dans l’île de Lipari (Sicile) sur la méthode anthropologique et les pratiques de la mémoire.

2002 : Licence triennale « Théories et pratiques de l’Anthropologie », faculté des Lettres de l’université La Sapienza de Rome, sur Observations anthropologiques sur l’éducation interculturelle.

2002 : Stage à l’école secondaire Bruno Buozzi (Monterotondo, Rome) pour l’approfondissement des dynamiques de l’éducation interculturelle.

1997 : Baccalauréat en sciences expérimentales, Institut Giuseppe Peano, Monterotondo, Rome.

Publications :

2006 :

- « Malta letteraria, una lettura antropologica », amnesiavivace.it http://amnesiavivace.it. Disponible sur http://www.amnesiavivace.it/sommari...

- « Scritture maltesi contemporanee », Note dal campo, antropologie.it Disponible sur http://www.antropologie.it/campo.php

- « Isola di fronte », New Yorkers, a jazz serenade, Storie n.62, 63, juin-septembre, 2008.