Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAIOS > Membres > Les doctorants

Guilland Marie-Laure

publié le

Contact : mlguilland chez yahoo.fr

Direction de thèse : I. Bellier en co-direction avec C. Gros, IHEAL

Date d’inscription en thèse : 2009

Allocataire-monitrice (Contrat doctoral avec l’ ED 122)

Titre de la thèse : Enjeux politiques et identitaires de la mise en valeur touristique du patrimoine colombien : Les cas de Teyuna Ciudad Perdida (Magdalena) et de San Agustin (Huila)

Mots clés : Colombie ; patrimoine ; tourisme ; conflits de valeurs ; population indigènes

L’analyse comparée de ces deux sites archéologiques colombiens vise à faire émerger les enjeux de la patrimonialisation et de la mise en tourisme des ressources matérielles, naturelles et immatérielles du pays. Il s’agit d’une part de montrer comment les discours internationaux influencent les institutions nationales et l’industrie touristique et d’autre part d’analyser les confrontations politiques liées aux négociations de ces réflexions avec le local. Il faut ainsi observer comment les organisations indigènes et paysannes intègrent ou s’opposent aux conceptions du patrimoine en question pour défendre, négocier leurs valeurs et leurs intérêts territoriaux, identitaires et économiques. L’enjeu est d’appréhender les processus de patrimonialisation mis en place par l’Etat comme outils visant à créer une image touristique du pays en rupture avec les stéréotypes de violence. Les objets de patrimoine ou de patrimonialisation s’imposent ici comme des atouts à faire valoir au niveau international et des vecteurs de valeurs à promouvoir comme éléments de lien constitutif de la nation. Les références à un développement économique conciliant les objectifs de durabilité, de conservation, de compétitivité et de sécurité, sont récurrentes dans les discours institutionnels de l’Etat. Il est nécessaire d’observer ce qui relève de l’instrumentalisation rhétorique et ce qui est mis en œuvre pour réaliser ces projets au niveau local. Enfin, indispensable à la compréhension des dynamiques liées au processus de "touristification" dans ces régions, cette recherche envisage les voyageurs comme témoins et symptômes des transformations induites par le principe de mise en valeur. Les groupes armés en présence sont aussi considérés puisque ce sont eux qui tendent à contrôler les territoires et qui brouillent l’image que la Nation et le gouvernement entendent offrir au monde.

Activités de recherche :

- Membre de l’ERSIPAL (Equipe de Recherche Société, Identité et Pouvoir en Amérique latine) CREDAL-IHEAL

- Sous-groupe de recherche « Tourisme et Amérique Latine » ERSIPAL

Publications :

- "La fotografía : Práctica reveladora de las interacciones entre indígenas y turistas", Actualidad Etnica revista impreza n°1, mai 2009, Bogotá. www.actualidad.hemeracomunicar.org

- avec Teyuna Ciudad Perdida (Sierra Nevada de Santa Marta, Colombie) "Conflit de valeurs face à l’émergence d’une destination touristique", Revue Interdisciplinaire des Travaux sur les Amériques, RITA n°3, à paraitre 2010.

Enseignements :

- Monitorat à Paris 3 - IHEAL : TD de Master 1 : « Les Grands Enjeux de l’Amérique latine », IHEAL (48h) ; CM de Master 1 et 2 : « Cours d’ouverture : Colombie », IHEAL (24h avec G. Loaiza Cano)

- Universidad de Antioquia (2006-2007) : Cours de licenciatura : culture et civilisation française, Medellin, Colombie (temps complet)

Cursus :

- 2009 : Master 2 Recherche de Sociologie, Sociétés contemporaines Europe-Amériques (Spécialité : Etudes latino-américaines) IHEAL - Université Paris III - Sorbonne Nouvelle, mention très bien. Mémoire : Teyuna Ciudad Perdida (Sierra Nevada de Santa Marta, Colombie), conflit de valeur pour quel projet commun ?, sous la direction de David Dumoulin et Christian Gros

- 2005 : Maîtrise FLE (Français Langue Etrangère) Mention bien - Grenoble 3 - (CNED)

- 2004 : Maîtrise d’histoire contemporaine, mention très bien - Grenoble 2 - Echange universitaire, (UDLA) – Puebla - Mexique. Mémoire : Le tremblement de terre de Mexico du 19 septembre 1985 au regard de la presse de gauche mexicaine, sous la direction de Anne marie Granet-Abisset