Accueil > LAIOS > Programmes de recherche

Programme SOGIP

publié le

« Scale of Governance : the UN, the States and Indigenous Peoples : issues and meanings of sef-determination at the time of globalization » (2010-2015), un programme du Conseil Européen de la Recherche ERC-AdG-249246 (SOGIP) :

Sous la direction d’Irène Bellier (Principal Investigator) SOGIP est un projet de recherche comparative et multiscalaire qui porte sur les dimensions sociales, culturelles et politiques de la gouvernance et des droits des peuples autochtones. Un dispositif de recherche original est mis en place pour appréhender les relations complexes entre le global et le local, afin d’analyser les discours, les politiques, les pratiques et les représentations d’acteurs de puissance inégale. L’adoption de la Déclaration des Droits des Peuples Autochtones par l’Assemblée générale des Nations Unies, en septembre 2007, ouvre en effet un nouvel horizon de réflexion sur les différentes modalités possibles d’exercice du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

L’équipe SOGIP, composée du principal investigator et de 9 jeunes chercheurs (doc et post-doc), étudiera les changements que les normes internationales induisent via le développement de leurs programmes d’action, et les réponses des États et des peuples autochtones (organisations, communautés locales) que ces projets suscitent. La recherche portera sur quelques domaines de confrontation entre perspectives autochtones et politiques publiques, tels que l’éducation, la gestion des territoires et de leurs ressources, la représentation politique, les systèmes légaux et les expressions culturelles. Les études seront réalisées dans le Sud de l’Afrique, en Amérique du Sud, en Asie, et en Océanie.

L’approche comparative ainsi que la volonté d’associer à la recherche des partenaires autochtones et certains secteurs des organisations internationales visent à : se dégager des dichotomies simplistes qui pèsent sur la manière de penser les questions autochtones ; mettre en relation les différentes scènes de débat de ces problématiques dans les mondes anglophones, hispanophones et francophones, pour revisiter les théories post-coloniales ; et penser la modernisation du discours occidental.