Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > Centre Edgar-Morin > Cellule audio/vidéo > Films de la recherche et des chercheurs en sciences sociales

009-L’appel de la toundra

par M.-F. Deligne - publié le



Durée : 21’ 21’’
Date de production : mai 2003
Versions : VF + VA

Réalisation : Joëlle Robert-Lamblin, Dynamique de l’Évolution Humaine : Individus, Populations, Espèces
Montage : Marc-François Deligne (CEM/IIAC)


Le long de la frontière entre la Yakoutie et la Tchoukotka, près de l’embouchure du fleuve Kolyma, un groupe familial d’une trentaine d’âmes expérimente une solution originale pour mener une existence autonome.

À la chute du régime soviétique, les éleveurs tchouktches Egor Noutendli et sa femme Akoulina Kemlil, ont revendiqué la propriété d’une partie du troupeau de rennes jadis confisqué à leurs parents et la jouissance d’un territoire. Avec leur parentèle, ils ont constitué une petite coopérative familiale consacrée à l’élevage et à la pêche. Encore entièrement nomades en 1993, ils ont depuis bâti une base permanente à Krasnouchka, où les plus âgés se sont établis.

Le film suit les membres de cette communauté dans les trois lieux où se développent ses activités :

- dans la toundra où une partie du groupe, perpétuant un mode de vie nomade, veille à la prospérité d’un troupeau de 2000 rennes. Contraints à une transhumance perpétuelle, ces pasteurs ont conservé des méthodes d’élevage traditionnelles. Seule concession à la modernité, ils entretiennent une liaison radio avec les autres membres de la communauté ;

- à Chalaourovo, où deux membres de la famille se consacrent à la pêche fluviale. Leur production vendue dans les villes yakoutes, contribue pour une part importante aux revenus de l’entreprise ;

- à Krasnouchka, où est établie la base fixe. Dans ce petit hameau qu’ils ont construit, Egor et Akoulina comptent passer leurs vieux jours dans un certain confort et accueillir leurs proches. Ils ont entrepris d’y bâtir une école afin de transmettre à leurs petits-enfants, actuellement scolarisés dans la ville de Tcherski, un héritage culturel extrêmement menacé.