Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAUM > Membres > Scalettaris Giulia

CV et publications

publié le

Giulia Scalettaris, chercheuse postdoctorale, giulia.scalettaris chez gmail.com

Thèse

« La fabrique du régime international des réfugiés. Bureaugraphie du HCR dans la crise afghane », dir. Michel Agier, soutenue en 2013 à l’EHESS

La thèse analyse l’intervention du Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) dans le cadre de la crise afghane, afin d’interroger la manière dont cet organisme exerce son autorité et la portée de son action dans le monde contemporain. Cette thèse s’appuie sur une enquête de participation observante menée au sein de l’organisation, dans les bureaux de Genève et Kaboul, entre 2006 et 2008. Le HCR y est abordé en tant qu’instance politique à travers une approche à la fois empirique et englobante du pouvoir, qui puise dans la théorie du pouvoir de Foucault et dans certains travaux récents d’anthropologie politique. L’analyse se déploie en partant d’un projet novateur lancé en 2003 qui tâche de valoriser la mobilité comme ressource sociale et économique, remettant ainsi en cause l’« ordre national », lequel sous-tend les solutions traditionnellement apportées au « problème des réfugiés ». Le suivi du déroulement de ce projet nous permet d’appréhender le déploiement du HCR à travers le monde et de disséquer son fonctionnement interne, ses agents, les relations mises en place avec ses multiples interlocuteurs étatiques et non étatiques, ainsi que les procédés technocratiques d’intervention, tels que la production et l’interprétation du droit international, la récolte et le traitement de données statistiques, la production de savoir. Le HCR n’apparait pas comme une entité monolithique mue par une intentionnalité unique et cohérente : il s’agit plutôt d’un dispositif bureaucratique éclaté et polymorphe, traversé par de nombreuses tensions, et enchâssé dans une topographie de rapports de pouvoir plus vastes qui le façonnent, tout en contraignant sa marge de manœuvre et son spectre de possibles. En outre, nous donnons à voir le fait que la posture étato-centrée et nationaliste de ce dispositif le conduit à participer à un mécanisme d’emplacement et d’illégalisation des migrants. Paradoxalement, le HCR œuvre à instaurer l’ordre même qui, sédentaire et centré sur l’État-nation, est à l’origine du « problème » que l’organisation a pour mission de résoudre, et duquel découlent son existence et sa légitimité. Nous montrons enfin que la source principale dans laquelle le HCR puise son autorité est l’expertise, qui consiste dans la maîtrise de procédés juridico-administratifs et dans la production de savoirs en matière de migrations. L’expertise fonctionne en configurant choix et programmes comme techniques, alors que l’agencement de chacun de ces procédés relève au contraire d’une arène politique.

Mots clés : HCR, pouvoir, migrations, réfugiés, bureaucratie, expertise, ordre national, Afghanistan, ethnographe embarqué

Publications

2014, “L’ethnographe embarqué et la pensée institutionnelle du HCR. Sortir du terrain, entrer dans la critique anthropologique”, Philippe Lavigne Delville, Marion Fresia (ed.), Anthropologie des/dans les institutions de l’aide, Karthala, Paris (à paraître).
2013, “Would-be places for displaced Afghans. The UNHCR, landless returnees and the enforcement of the national order”. Revue des mondes musulmans et de la Méditeranée, 133, 189-206.
2012, « Un emploi sensible. L’entre-deux du personnel local du HCR en Afghanistan ». Bazenguissa Ganga Remy, Makki Sami (ed.), Sociétés en guerre. Ethnographies des mobilisations violentes. Éditions de la MSH, Paris, 167-179.
2011, « Le HCR face aux expulsions des Afghans de l’Iran. Une organisation intergouvernementale et transnationale en action ». Michel Agier (ed.), Du rejet au sujet. Le biopouvoir et le retour du politique en situations d’exception, éditions Téraèdre, Paris, 97-112.
2010, “Refugees or Migrants ? The UNHCR’s Approach to Afghan Mobility into Iran and Pakistan”. Pécoud Antoine, Geiger Martin (ed.), The Politics of International Migration Management. Palgrave Macmillan, 252-270.
2009, “Refugees and mobility”. Forced Migration Review, 3, 58-59.
2007, “Refugee Studies and the International Refugee Regime. A Reflection on a Desirable Separation”. Refugee Survey Quarterly, 26 (3), 36-50.
2007, "Enquête auprès du siège du HCR : données empiriques et premières réflexions", Asylon(s), 2.
2007, “Senegalesi e questione abitativa a Udine. Uno studio empirico”. Studi Emigrazione, 168, 927-946.
2007, “Stranieri e questione abitativa a Udine”. Pio Nodari, Graziano Rotondi (ed.), Verso uno spazio multiculturale ? Riflessioni geografiche sull’esperienza migratoria in Italia. Bologna, Patron Editions.
2006, Ecuador e Galapagos, alla metà del mondo fra passato coloniale e natura natura incontaminata. Ed. Polaris, Faenza. With Francavilla Ennio (guide de voyage).
2005, “Trasformazione dell’istituzione matrimoniale presso i Kikuyu del Kenya”. Africa (Rome), 3, 394-425.


Principales interventions

2014, “The bureaucratic circulation of international officials and social change”, Second Annual Migration Studies Conference, Oxford (COM).
2014, “Per un approccio unitario alle politiche migratoire. La scala regionale nelle politiche dell’UNHCR in tema di migrazioni afghane”. “Transiti, barriere, libertà”, conference organized by Escapes, University of Milano.
2013, “The UNHCR, Afghan migration and the enforcement of the national order”. Colloque : “Migration and Displacement in and from Afghanistan”, Stockholm University.
2013, “L’ethnographe embarqué et la pensée institutionnelle du HCR. Sortir du terrain, entrer dans la critique anthropologique”, Conférence de l’Euro-African Association for the Anthropology of Social Change and Development, Montpellier.
2012, “Would-be places for displaced Afghans. The UNHCR, landless returnees and the enforcement of the national order”. Colloque “Guerre et Terre en Afghanistan”, CERI, SciencesPo, Paris.
2012, “The Afghan agents of the UNHCR, go-betweeners in the implementation of international norms”. 12th conference de l’ European Association of Social Anthropologists, Université de Nanterre, Paris.
2011, “Repatriation to Afghanistan : the Institutional Production of Voluntariness”. Journée d’étude : La fabrique institutionnelle de l’asile, Institut d’ethnologie, Neuchâtel.
2011, “Les relations des expatriés et des employés locaux au sein du HCR à Kaboul : intimité et distance », Congrès de l’Association Française d’Ethnologie et d’Anthropologie, EHESS, Paris.
2011, “Words without sword ? The negotiations between UNHCR and the Pakistani government on the closure of Jalozai refugee camp”, Conference of the British Sociological Association, London School of Economics.
2011, “A Frictional Overlap : UNHCR’s Relationship with the Afghan Ministry of Refugees and Repatriation”, Association for Asian Studies and International Convention of Asia Scholars Meeting, Honolulu.
2011, “The sensitive position of the UN national staff in Afghanistan”. 16th International Humanitarian Conference, Webster University, Geneva.
2010, “Labelling Afghan mobility across scales and cultures”, American Anthropological Association Meeting, New-Orleans.
2009, “Refugees or migrants ? Labelling Afghan Population Movements”. 12th conference of the International Association for the Study of Forced Migration, University of Nicosia.