Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAUM > Membres > Coman Gabriela

Coordonnées, CV et publications

publié le

GABRIELA COMAN

Chercheure postdoctorale
Laboratoire d’anthropologie urbaine
Institut interdisciplinaire de l’anthropologie du contemporain
CNRS-EHESS
Courriel : gabriela_coman chez hotmail.com

Gabriela Coman est chercheure postdoctorale au Laboratoire d’anthropologie urbaine, Institut interdisciplinaire de l’anthropologie du contemporain, sous la direction de Michel Agier.

Titulaire d’un Ph.D. en sociologie de l’Université de Montréal, elle s’intéresse aux rapports sociaux à l’espace et au changement social dans différents contextes socio-politiques. Qu’il s’agit de places publiques d’une ville transylvaine multiconfessionnelle, multiethnique et multilinguistique, de marchés et de vendeurs de rue à Bucarest en Roumanie ou de jardins urbains d’une banlieue d’immigration de Lyon en France, ses recherches portent sur la construction processuelle et multiniveaux de l’espace public. C’est ainsi qu’elle a été amenée à étudier les rapports quotidiens des citadins à l’espace urbain, la mémoire collective et les expériences personnelles, les interventions d’aménagement urbain et les dynamiques sociales, politiques et économiques que celles-ci impliquent, les résistances et les appropriations de la part des habitants, la mobilisation des ressources identitaires ethniques, religieuses ou autres.

La recherche en cours porte sur les manifestations de casseroles qui ont eu lieu au Québec en 2012 et reprend dans le contexte sociopolitique et culturel québécois ses réflexions antérieures sur la ville, l’espace public et les processus de subjectivation politique, en les articulant à une nouvelle dimension : le corps. Elle questionne la portée politique de cette présence corporelle lors des actions urbaines et cherche à saisir de quelle manière la mise en commun de corps lors de ces manifestations contribue-t-elle à l’élaboration d’une parole publique et la construction d’un espace politique commun.

Elle est membre du Centre canadien d’études allemandes et européennes de l’Université de Montréal, du Groupe de recherche sur l’action collective de l’Université du Québec à Montréal, du Conseil d’administration de l’Association canadienne des sociologues et anthropologues de langue française, membre-collaboratrice de la revue Altérités. Revue de l’anthropologie du contemporain.