Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAUM > Membres

Feghali, Pascale

publié le

2014 De l’autre côté du fleuve (projet en cours)

Ecole Française d’Athènes EFA, LAU/IIAC

Exploration filmique de Pangrati, un quartier d’Athènes
accompagné d’un carnet de terrain sur www.quartier.hypothèses.org

Il s’agit d’une enquête en anthropologie visuelle sur le quartier de Pangrati à Athènes. Situé sur la rive Est de ce qui fut le fleuve Illisos (rendu célèbre par le Phèdre de Platon), Pangrati s’est développé après le recouvrement du fleuve en 1956. Depuis le début des années 2000, une nouvelle phase de développement a permis une gentrification du quartier. L’enquête vise à explorer les réseaux existants et leur repositionnement.

2013 Paola Yacoub : portrait-robot, 83’

(Production : Haus der Kulturen der Welt, Berlin / Carta Blanca)

Il s’agit d’une enquête filmique à la recherche d’une image de Paola
Yacoub, un portrait-robot qui se construit par petites touches à
partir des pérégrinations de l’artiste dans la ville de Beyrouth.
Il s’agit d’une rencontre entre une cinéaste et une artiste, avec des
arrêts sur des expériences partagées. Il s’agit d’un jeu de piste dans une ville en mouvement, de retrouvailles avec des lieux intimes, mais aussi de découverte de nouveaux lieux. Mais il s’agit d’abord d’une aventure cinématographique, dans la tradition de Jean Rouch, un mélange de cinéma exploratoire et de ciné plaisir. Le film dresse plusieurs portraits à la fois, dans l’entrecroisement desquels figure une présence ; visible ou pas, elle renvoie des
indices pour la construction d’une image, si on ne devait en garder
qu’une seule.

2011 Ecole acrobatique Keita Fodéba, Guinée

Répétitions, 40’

Représentation : Centre culturel Franco-Guinéen (CCFG), 10’

Représentation : Ecole Jacqueline Bangoura, 20’

Ateliers et alphabétisation, 25’

Le centre d’art acrobatique Keita Fodéba en Guinée est une école de cirque née d’une aventure cinématographique qui a donné naissance en 2001 au film Circus Baobab de Laurent Chevallier. A présent, il s’agit d’une structure qui dispense une formation artistique à des jeunes en situation difficile. Les films montrent plusieurs aspects du travail des acrobates : les répétitions dans le hangar, deux représentations : à l’école Jacqueline Bengoura et au Centre culturel Franco-guinéen à Conakry, ainsi que des ateliers de couture et d’alphabétisation dispensés par l’association Tinafan.