Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > TRAM > Membres > Membres associés

Larcher Silyane

publié le

Politiste, chargée de recherche au CNRS (section 40 : Politique, pouvoir, organisation)

Contact : silyane.larcher chez cnrs.fr

Silyane Larcher est chargée de recherche CNRS en science politique à l’URMIS (Unité de Recherche sur les Migrations et les Sociétés) de l’université Paris Diderot-Paris 7. Philosophe de formation, elle a obtenu le doctorat de l’EHESS en Études politiques en 2011. Sa thèse, effectuée sous la direction de Pierre Rosanvallon, a reçu le prix de l’Institut des Amériques pour l’année 2012 et a été publiée fin 2014 chez Armand Colin sous le titre : L’autre citoyen. L’idéal républicain et les Antilles après l’esclavage.

Silyane Larcher a été chercheure contractuelle au Collège de France (Chaire d’Histoire moderne et contemporaine du politique), a enseigné la science politique à l’Université des Antilles-Guyane, l’histoire des idées politiques à l’École Supérieure du Professorat et de l’Education (ESPE) de la Martinique, ainsi que l’histoire coloniale à New York University (Institute of French Studies). Avant la thèse, elle a également travaillé en ingénierie des politiques culturelles au Ministère de l’Outre-mer (2005).

Thèmes de recherche :

 Citoyenneté et exclusion sociale et politique

 Sociologie historique du politique (État et action publique, mobilisations politiques)

 Sociologie historique du racisme dans le contexte colonial et postcolonial français

 Histoire juridique et politique des colonies françaises (Antilles, XIXe-XXe siècles)

 Questionnement postcolonial (sciences sociales, théorie critique et philosophie politique)

Les travaux de Silyane Larcher portent principalement sur les tensions entre citoyenneté et production sociale et politique de la « race » dans le contexte français. Dans la continuité de ses recherches sur la citoyenneté française et l’universalisme républicain à l’épreuve de la situation coloniale des Antilles françaises post-esclavagistes, elle entame un nouveau chantier de recherche consacré à l’étude des effets sociaux du passé colonial et de l’expérience vécue du racisme dans le quotidien sur la conception que des Français issus de trois histoires coloniales et migratoires différenciées (Antilles, Maghreb et Vietnam) se font de la citoyenneté.

Publications (sélection) :

* Ouvrage :

 L’autre citoyen. L’idéal républicain et les Antilles après l’esclavage, Paris, Armand Colin, 2014, coll. "Le temps des idées" (préface d’Etienne Balibar).

* Articles :

 « Troubles dans la « race ». De quelques fractures et points aveugles de l’antiracisme français contemporain », L’Homme et la Société, 2016, à paraître.

 « Neither Color-Blind Nor Color-Conscious. Challenging French Universalism in the Plantation Colonies of the Antilles (18th-19th centuries) », Palimpsest. A Journal on Women, Gender and the Black International, vol. 5, n°2, 2015, p. 188-209.

 « L’égalité divisée. La race au cœur de la ségrégation juridique entre citoyens de la métropole et citoyens des “vieilles colonies” après 1848 », Le Mouvement social, 252, juillet-septembre, 2015, p. 137-158.

 « Tu seras une personne, mon enfant ! La citoyenneté pour les “nouveaux libres” des Antilles françaises après 1848 », Sociologie, vol. 5, n°2, 2014, p. 157-170.

 « Les errances de la mémoire de l’esclavage et la démocratie française aujourd’hui », Cités, 25, 2006, p. 153-163.

* Chapitres dans des ouvrages collectifs :

 Notices biographiques de « Fabien, Louis », « Légitimus, Hégésippe » et « Taubira, Christiane », in Henry Louis Gates, Jr. et Franklin W. Knight (sous la dir.), Dictionary of Caribbean and Afro-Latin American Biography, New York, W.E.B Du Bois Institute/ Harvard University, Oxford University Press, 2015.

 « L’anthropologie politique des “nouveaux libres” : post-esclavage, citoyenneté et ethnicité dans les “vieilles colonies” de la Caraïbe », in Jean-Paul Rocchi (sous la dir.), Dissidences et identités plurielles, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2008, p. 223-247.

 « Mémoire, identité et politique. Les enjeux politiques du statut de la mémoire dans la structuration de l’identité collective », in Patricia Donatien-Yssa (sous la dir.), Images de soi dans les sociétés postcoloniales, Paris, Editions Le Manuscrit, 2006, p. 317-335.