Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Archives > Evénements IIAC

Le portrait comme instrument heuristique

publié le

Journée d’étude organisée par le IIAC et le LAU

11 février 2009

Maison des Sciences de l’Homme

54 bd. Raspail, 75006, salle 015 (2°ss.)

10h : Présentation.

10h30 : Francine Fourmaux, LAU

« Portraits d’artistes au music-hall : l’ethnologie face à la modélisation »

Dans un univers où le visuel est prépondérant sur le discours et où la mise en spectacle du corps est fondamentale, le portrait, fruit d’une élaboration complexe, est un outil de travail. Comment l’approche ethnologique peut-elle restituer ces usages, leurs significations et leurs enjeux ? Comment peut-elle à son tour forger une description analytique des personnes concernées qui rende compte de leurs situations ?

11h30 : Christine Jungen, LAU

« L’intelligibilité ethnographique et ses à-côtés : portrait en texte et en images d’une figure idéale en Jordanie »

Discutante : Josiane Massard-Vincent, LAU

A travers un retour sur une ethnographie des enjeux de l’hospitalité dans le Sud jordanien centrée autour d’un homme, figure représentative de la maîtrise d’un savoir-faire et d’un savoir-agir, il s’agira d’aborder, autour de la notion de portrait, la question de la relation entre écriture et photographie. Le questionnement portera sur les différents niveaux d’intelligibilité que cette relation fait émerger, et, plus particulièrement, sur les notions de modèle, de stéréotype, et leur mobilisation dans la construction d’un portrait ethnographique.


14h00
 : Boris Petric, IIAC-LAIOS


« Une « figure politique » au Kirghizstan post-soviétique : enjeux narratifs et éthiques »

Il s’agira de présenter une réflexion en gestation sur la manière de construire un récit anthropologique décrivant les transformations du politique principalement à travers une « figure ». Les données ethnographiques ont été collectées à partir d’une relation personnelle tissée entre l’ethnologue et un homme politique majeur du Kirghizstan. L’usage de la notion de figure implique une réflexion autour de l’écriture, mais pose également la question de la représentativité et des enjeux éthiques qu’entraîne un tel choix.

15h00 : Marc Abélès, IIAC-LAIOS

« Le portrait comme opérateur ethnographique : l’écriture et la vie (politique). »

Entre la question du politique et la question de la représentation, il y a un lien organique. Faire l’ethnographie du politique consiste d’une manière ou d’une autre à faire incursion dans la représentation. Ce travail sur la représentation implique en particulier de la part de l’anthropologue une stratégie d’écriture et c’est là que prend tout son relief la question du portrait. C’est cette situation que j’essaierai d’analyser à partir de mes propres terrains de recherche.


16h00
 : Discussion

Renseignements : secrétariat du IIAC

IIAC-EHESS -105 boulevard Raspail - 75006 Paris – Tél : 01 53 63 51 57 – courriel : iiac@ehess.fr



Laboratoire d’anthropologie urbaine