Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Archives > Séminaires > Séminaires 2011 - 2012 > 2010 - 2011

Séminaire post-doctoral de l’EHESS

Irène Bellier, directrice de recherche au CNRS (TH), Juliette Cadiot, maîtresse de conférences à l’EHESS, Hilary Chappell, directrice d’études à l’EHESS (TH), Marc Chemillier, directeur d’études à l’EHESS (TH), Yves Chevrier, directeur d’études à l’EHESS (TH), Fanny Cosandey, maîtresse de conférences à l’EHESS, Jérôme Dokic, directeur d’études à l’EHESS (TH), Pierre-Antoine Fabre, directeur d’études à l’EHESS (TH), Pascale Haag, maître de conférences à l’EHESS, Liora Israël, maîtresse de conférences à l’EHESS, Bruno Karsenti, directeur d’études à l’EHESS (TH), Sébastien Lechevalier, maître de conférences à l’EHESS, Olivier Remaud, maître de conférences à l’EHESS, Cécile Van de Velde, maître de conférences à l’EHESS, Francis Zimmermann, directeur d’études à l’EHESS (TH)

par Maryse Cournollet - publié le


1er jeudi du mois de 15 h à 17 h (salle 8 - 105 boulevard Raspail - 75006 Paris), du 2 décembre 2010 au 6 mai 2011 ; et 2e mardi du mois de 13 h à 15 h (salle 7 - 105 boulevard Raspail - 75006 Paris), du 9 novembre 2010 au 14 juin 2011.


Les séances de janvier 2011 sont annulées pour donner du temps à la préparation des interventions et à l’élaboration des documents à l’appui.


Les premiers séminaires en bonne et due forme seront ceux du jeudi 3 et du mardi 8 février 2011.
Séance du 3 mai
Le panel sera composé de :
Emilia Sanabria, anthropologue (IIAC, Centre Edgar Morin)
Martin Préaud, anthropologue (IIAC, LAIOS)
Ingrid Houssaye Michienzi, historienne (CRH)


Le Séminaire post-doctoral est ouvert à tous, chercheurs, étudiants et auditeurs libres. Merci de diffuser cette invitation.


Nos objectifs sont de tisser des liens entre nous et d’expérimenter une « dramaturgie du séminaire » susceptible de répondre aux attentes d’un auditoire pluraliste. Nous essayerons des formats de prise de parole plus ouverts, glissant du style de l’exposé au style de la « conversation scientifique ».

Arguments


L’identité de la personne dans son corps dont le « naturel » est éminemment plastique et malléable au Brésil, l’identité des peuples premiers dont « l’autochtonie » est en constante négociation dans la fabrique de la nation en Australie, la diversité des « statuts » et les « usages » de l’identité politique et religieuse sur lesquels jouent les marchands méditerranéens du quinzième siècle : les mots entre guillemets désignent autant de concepts opératoires dans nos recherches qui peuvent servir d’embrayeurs pour engager la conversation entre nous et croiser nos perspectives.


Corps plastiques au Brésil : le naturel en question

Emilia Sanabria, (IIAC, Centre Edgar Morin)


Je cherche à comprendre pourquoi le corps est autant sujet à intervention médicale au Brésil : taux élevés de naissance par césarienne et de stérilisation féminine, engouement pour la chirurgie plastique, intérêt parfois obsessionnel pour les régimes alimentaires et les techniques qui visent, au travers d’exercices spécifiques, à « sculpter » le corps, recours systématique aux analyses médicales et aux techniques de diagnostic par imagerie pour évaluer l’impact des diverses pratiques médicales, pharmaceutiques et corporelles adoptées. Je voudrais montrer que ces pratiques et le recours à ces techniques visent à mettre en adéquation les vérités que recèle le corps et l’identité de la personne. Le domaine du naturel est compris comme éminemment plastique et malléable.


Des natives aux Nations : transformations des catégories identitaires
autochtones en Australie


Martin Préaud, (IIAC, Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales)


Les termes servant à désigner les populations qui habitaient l’Australie au moment de l’installation britannique s’inscrivent, en creux, dans la construction de l’État australien. En retraçant l’évolution de ces termes, au sein des administrations australiennes, du point de vue des autochtones eux-mêmes et dans le cadre des institutions internationales, je décrirai les transformations des conditions d’appartenance et d’énonciation d’une identité à la croisée d’enjeux politiques, historiques, culturels et juridiques. Loin d’être une catégorie naturelle ou évidente, l’identité autochtone apparaît comme un domaine en constante négociation, sujet à diverses instrumentalisations, interrogeant la nature et la fabrique de la nation australienne.


Réseaux marchands et usages de l’identité en Méditerranée
(XIVe-XVe siècles)


Ingrid Houssaye Michienzi, (Centre de Recherches Historiques)


Je m’intéresse à la coopération entre les marchands florentins, les Juifs et les Mudéjars dans les terres relevant de l’autorité de la Couronne d’Aragon, notamment à Majorque et à Valence, mais j’inscrirai ma présentation dans le cadre de l’aire géographique méditerranéenne. Les Florentins, les Mudéjars et les Juifs jouissaient de statuts différents (sujets de la Couronne, « citoyens », étrangers bénéficiant d’un sauf-conduit...). Ils appartenaient par ailleurs à trois groupes religieux bien distincts (une majorité chrétienne, une minorité juive alors en déroute, une minorité musulmane). J’analyserai la façon dont est définie et instrumentalisée l’identité des uns et des autres dans ses aspects politiques (« nationalité », « citoyenneté ») comme dans ses aspects religieux.


Les textes à l’appui disponibles dans l’espace privé de notre bibliothèque numérique sont indiqués sur la page :
Arguments et textes à l’appui


Le séminaire post-doctoral est ouvert à tous et les participants qui le souhaitent et en font la demande auprès du webmaster auront accès aux textes à l’appui.


L’heure choisie en fin d’après-midi permet de participer au séminaire sans casser le programme de travail de la journée. La durée de réservation de la salle permet de déborder en fin de séance et d’introduire de la convivialité.


Les panélistes croiseront leurs interventions et dialogueront entre eux en première heure.


La discussion dans l’auditoire en deuxième heure sera lancée par quelques discutants sur la base des textes à l’appui qu’ils auront reçus à l’avance ; ces textes à l’appui seront disponibles dans l’espace privé du site web quelques jours à l’avance.


La conversation se poursuivra librement en troisième heure et des rafraîchissements seront servis.


Le séminaire post-doctoral de l’EHESS rassemble librement les post‑doctorants officiellement attachés à l’un des centres de recherche de l’École. Les animateurs du séminaire post-doctoral de l’EHESS assurent conjointement le choix des thèmes et des intervenants, la responsabilité scientifique et la modération d’un séminaire se réunissant deux fois par mois tout au long de l’année universitaire, dans lequel ceux qui le souhaitent, parmi les chercheurs post­‑doctorants affectés à l’un des centres de recherche de l’EHESS et présents dans l’École à la date choisie, présentent leurs recherches au public éclairé. Ce séminaire est ouvert à tous, le programme et l’argumentaire de chaque séance ainsi que les documents à l’appui sont mis en ligne sur le site web dédié.


Intitulé général : Séminaire post-doctoral

Renseignements : le secrétariat du séminaire post-doctoral de l’EHESS sera constitué dans les prochains mois.

Site web : http://ehess.dynamiques.fr/postdocs/