Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Archives > Séminaires > Séminaires 2011 - 2012 > 2010 - 2011

Projections de films. Les sciences sociales et le cinéma

Agnès Antoine, professeur agrégée à l’EHESS, Jean Arlaud, professeur émérite à l’Université Paris-VII/Diderot (*), Jean-Paul Colleyn, directeur d’études à l’EHESS (TH), Michèle Fieloux, chargée de recherche au CNRS, Daniel Friedmann, chargé de recherche au CNRS (*), Jacques Lombard, directeur de recherche à l’IRD (*), Jean-Claude Penrad, maître de conférences à l’EHESS

par Maryse Cournollet - publié le


1er mercredi du mois de 18 h à 21 h (amphithéâtre François-Furet - 105 boulevard Raspail - Paris 6e), du 1er décembre 2010 au 1er juin 2011.

Cycle "À la rencontre de l’autre"

Coordinateur : Daniel Friedmann (CNRS)

DEUXIEME RENDEZ-VOUS DU CYCLE 2010-2011 : MERCREDI 5 JANVIER DE 18H00 A 20H30


Projection de films documentaires de Sylvain George suivie d’un débat avec le réalisateur.

Débat animé par Daniel Friedmann (Centre Edgar Morin)


Sylvain George réalise un cinéma à la fois poétique et politique, sur les problématiques de l’immigration et des mouvements sociaux. Son écriture filmique met en œuvre une esthétique expérimentale où le noir et blanc crée un processus paradoxal de distanciation et de dramatisation des situations observées.


« Un travail indispensable, qui porte très haut une certaine idée des droits et des devoirs du cinéma. »
Nicole Brenez pour la Cinémathèque Française, 29 février 2008.


Seront projetés :

L’Impossible - Pages arrachées -
2009 - France - 140 minutes - Super 8 mm & Mini DV & 17mm, prod : Noir Production.


Placé sous les auspices de Rimbaud, Lautréamont, Dostoïevski et Benjamin, ce film s’attache à témoigner des politiques iniques qui façonnent notre temps, du caractère « infernal » de certaines vies politiques (celles des migrants/des immigrés, des travailleurs, des chômeurs, des étudiants...).

ainsi que plusieurs séquences de :

Qu’ils reposent en révolte (des figures de guerre)
2010 - France - 153 minutes - Vidéo, prod : Noir Production.


Composé de fragments qui se renvoient les uns aux autres et se télescopent créant ainsi de multiples jeux de temporalité et spatialité, ce film traite sur une durée de trois ans (2007-2010), de la situation des personnes migrantes à Calais. Et par là-même, des politiques engagées par les États policiers modernes, qui débordent le cadre de loi et font surgir des zones grises, des interstices, des espaces d’indistinctions entre l’exception et la règle.

Durée totale des séquences projetées le 5 janvier, 90 mn

Entrée libre


« témoigner de ces vaincus dont on ne parle pas »

et travaille au corps la question de la révolte et de l’insurrection : débordement, désidentification, reconfiguration indécidable... Se donnent ainsi à voir, par renversement dialectique, des "hors-lieux" inassimilables : des corps-impossibles.


Ce qu’on ressent en regardant un de ses films, c’est le plaisir du cinéaste d’être avec l’Autre. C’est un cinéma de la rencontre. C’est le cinéma vu comme une manière d’établir une relation au monde. Par le biais d’un noir et blanc très contrasté, un processus de distanciation se crée face à l’évènement. Ce noir et blanc renvoie également aux références de Sylvain George comme le film des Newsreel sur les Black Panthers, nous dit-il. Il y a chez lui une véritable volonté de construire une esthétique, de considérer ses films à la fois comme politiques mais également comme poétiques.


Par là-même, il montre comment les politiques engagées par les Etats policiers modernes débordent le cadre de la loi, et font surgir des zones grises, des interstices, des espaces d’indistinctions entre l’exception et la règle.

Prochaines séances : 5 janvier, 2 février, 2 mars, 6 avril, 4 mai et 1er juin 2011.

Intitulé général  : Projections de films - Les sciences sociales et le cinéma

Site web : http://www.ehess.fr/audiovisuel/

Adresse(s) électronique(s) de contact : corinne.raclin(at)ehess.fr

(*) Enseignant à la retraite en 2010-2011