Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Archives > Séminaires > Séminaires 2011 - 2012

Images et politiques de l’autochtonie : fantasmes et réalités

Irène Bellier, directrice de recherche au CNRS, Barbara Glowczewski, directrice de recherche au CNRS (TH), Marie Salaün, maître de conférences à l’Université Paris-Descartes (TH)

par Maryse Cournollet - publié le


2e lundi du mois de 11 h à 15 h (Amphithéâtre François-Furet - 105 bd Raspail - 75006 Paris), du 14 novembre 2011 au 14 mai 2012. Pas de séance le 9 avril.


Séminaire ouvert aux chercheurs, doctorants, masters (1 et 2) et auditeurs libres, notamment désireux de partager leur expérience d’engagement dans la réalisation de fims et/ou la société civile.


Le concept de « peuple autochtone », ainsi qu’il est défini par la communauté internationale, concerne environ 400 millions de personnes présentes sur tous les continents, dans soixante-dix-sept États. Depuis le dernier quart du XXe siècle, les représentants de ces peuples, nations et communautés s’appuient sur les Nations Unies pour faire avancer la reconnaissance des droits des peuples autochtones et remédier aux problèmes de discrimination et de marginalisation qu’ils connaissent au regard des sociétés dominantes. Depuis quelques années se développe la production de films concernant les situations et luttes autochtones, à caractère documentaire, fictionnel, ou encore ethnographique, dans lesquels ils apparaissent comme protagonistes de leur propre histoire. À la suite des thématiques des années précédentes – « héritages et décadrages » (2008-2009), http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2008/ue/2640/ « territoires et mouvements » (2009-2010),http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2009/ue/701/ « transmission et fiction » (2010-2011) http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2010/ue/252/ –, nous interrogerons cette année les « Fantasmes et réalités » relatifs à la représentation des autochtones (Amérindiens, Papous, Touaregs, Maori, etc) dont témoignent les films réalisés par les populations concernées, ou par d’autres, avec ou sans l’implication directe de ceux qui sont filmés. Nous continuerons ainsi à analyser le statut de la critique et la manière dont ces films sont produits et circulent (cinéma, chaînes télévisées, sites et blogs sur le WEB) au regard de divers enjeux : d’esthétiques et d’écriture, de culture et société, d’éthique et politique.

Séance du 14 novembre 2011
Premier Contact en Australie et Papouasie-Nouvelle-Guinée. Nous analyserons les extraits de deux documentaires :
- Contact. Le jour où l’homme blanc est venu (2009, 78’) de Martin Butler et Bentley Dean, Voir bande annonce sur : http://www.abc.net.au/local/videos/2010/03/07/2838819.htm

- First Contact (1983, 50’), de Robin Anderson et Bob Connolly avec Daniel Leahy, James Leahy, Michael Leahy, Ron Carpenter. Voir : http://www.myspace.com/hervac/blog/496424547


Ce film sera mis en contexte par le Professeur Rosita Henry, James Cook University (Australie) avec ses images récentes de cette région de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle termine un livre co-rédigé avec Magdalene Wilson réalisatrice, directrice d’une entreprise de tourisme et femme politique, descendante de l’un des protagonistes du film.

Bibliographie recommandée sur le sujet :

- Dousset, Laurent, Mythes, missiles et cannibales : le récit d’un premier contact en Australie. Paris, Société des Océanistes, 2011.
- Henry, Rosita, « ’Smoke in the Hills, Gunfire in the Valley’ : War and Peace in Western Highlands », Papua New Guinea Journal article by Rosita Henry, Oceania, Vol. 75, 2005.

Voir aussi :

- Bellier, Irène, 2008, « Le Développement et les Peuples Autochtones ; conflits de savoirs et enjeux de nouvelles pratiques politiques », in Geronimi V., Bellier I., Gabas J.-J., Vernières M., Viltard Y., Savoirs et politiques de développement. Questions en débat à l’aube du XXIe siècle, Paris : Karthala : pp. 119-139

- Gagné, N., Martin, T., Salaün, M., 200, Autochtonies. Vues de France et du Québec, Québec, Presses de l’Université Laval.

- Glowczewski B. & Henry R. (eds), The Challenge of Indigenous Peoples. Spectacle or Politics ?, Oxford, Bardwell Press, 2011 (traduction mise à jour de Le défi indigène, 2007, avec exemples d’Australie, festivals du Pacifique, Sibérie et Inde).

Séance du 12 décembre 2011
Nostalgies et virtualités chez les Amérindiens du Canada


La Nouvelle Kahnawake, (2010, 49’, HD) , film d’Olive Martin et Patrick Bernier, mélange de fiction, chant et documentaire qui, selon les réalisateurs, « explore la figure de l’indien et le bouleversement de notre perception de l’espace engendré par les nouvelles technologies de l’information ». (http://www.fidmarseille.org/dynamic/index.php?option=com_content&task=view&id=454&Itemid=62&lang=french)


Last call indien (2010, 60’) documentaire de Sonia Bonspille Boileau, de grand-père Mohawk, qui cherche « les raisons et les façons dont une autochtone de dernière génération peut s’accrocher à sa culture alors que sa plus grande référence amérindienne est décédée ». http://www.youtube.com/watch?v=h5FuB4Q40_U

Séance du 9 janvier 2012
Terres récupérées, ennui et écologie chez les Lakota, USA


Lakota Land, terre de survie (2009, 93’), documentaire de Sophie Gergaud et Edith Patrouilleau tourné à Pine Ridge http://www.lakotaland.blogspot.com. En présence de Sophie Gergaud.


Après plus d’un siècle de politique fédérale visant à déposséder les Amérindiens de leur territoire, les Lakota décident de mettre le passé douloureux de la colonisation de côté et de regarder de manière constructive vers l’avenir. Un mouvement de récupération des terres se met en place. Des projets économiquement viables, respectueux de l’écologie et de leur culture, luttant contre la pauvreté et le désœuvrement, voient le jour.
Ce film sera l’occasion de débattre de la condition actuelle des Indiens aux États-Unis, à l’aube d’une politique visant à répondre au dispositif ouvert par l’adoption de la Déclaration des Droits des Peuples Autochtones sous la présidence de B. Obama.

Séances suivantes et bibliographie : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/ue/523/

Séance du 13 février 2012
Terres spoliées, terres cartographiées


Patagonie, les couleurs de la discorde (2009, 52’), documentaire de José Maldavsky. Le film décrit la lutte d’une famille mapuche, en Patagonie argentine, contre le propriétaire de United Colors, Luciano Benetton., pour récupérer une terre de 525 hectares achetée par Benetton en 2002, au Président d’alors, Carlos Menem. En jeu, deux visions opposées de ce que représente la terre, territoire ancestral pour les premiers, Mapuche, source de prospérité pour le second, et ses avocats. En question, les politiques de développement aujourd’hui, que nous aborderons dans une perspective comparative au Chili et en Argentine.


Close to our ancestors, (2011, 24’) , documentaire (EN-FR) réalisé par CTA et IPACC. Le film présente un projet de cartographie culturelle participative, au Gabon (Afrique), conduit avec les populations pygmées-Babongo. Il met en scène et fait parler les populations locales, implique des acteurs du développement, et ouvre sur les questions des savoirs locaux, des usages de la forêt, et la politique des parcs nationaux.

Séance du 12 mars 2012
Uranium, pollution, migration en terre touareg - - cactus, régime et droits de propriété en terre san


Arlit, deuxième Paris (2005, 78’), documentaire d’Idrissou Mora Kpaï. http://survie31.over-blog.com/article-29463806.html

Discussion avec Maïa Hawad, doctorante en philosophie à Paris 8


Arlit est une ville qui surgit du Sahara, en 1969, à la suite de la découverte de gisements d’uranium et de leur mise en exploitation par des filiales d’Areva. Le film évoque les impacts sanitaires et environnementaux de deux mines, l’une à ciel ouvert, l’autre souterraine, sur les populations touareg et locales ; les effets de la baisse des cours mondiaux de l’uranium sur le développement local ; et la transformation d’un site en plaque tournante de la migration vers l’Europe. Le lieu a été médiatisé en septembre 2010, avec l’enlèvement de 7 otages par AQMI, 3 étant libérés en février 2011

Bushman’s Secret, (2006, 65’) documentaire de Rehad Desai.

Discussion avec Jennifer Hays, post doctorante SOGIP.


Lorsque Rehad Desai, un réalisateur sud-africain voyageait dans le Kalahari pour comprendre l’intérêt que l’o portait au savoir ancien des Bushmen, il rencontra Jan van der Westhuizen, un guérisseur traditionnel Khomani San. Le désir de Jan de vivre proche de la nature est perturbé par des siècles d’exploitation des San Bushmen et de leurs terres. Incapables de vivre comme ils le faisaient autrefois en chassant et collectant les plantes du désert, les Khomani vivent désormais dans un Etat de pauvreté qui fait peur, à voir ce qu’il reste de la communauté. Une plante pourrait les sauver. Hoodia, le cactus utilisé depuis fort longtemps par les Bushmen a attiré l’attention d’une compagnie pharmaceutique géante. Elle est en mesure de décider du sort des Khomani San...

Séance du 14 mai 2012
"Ancêtres, esprits et multiculturalisme dans le Pacifique" en présence des réalisateurs, Vilsoni Hereniko et Larry Thomas.


Cette séance sera l’occasion de rencontrer deux réalisateurs de Fiji
de passage à Paris :


Vilsoni Hereniko, Ecrivain, Directeur de l’ Oceania Centre et
Professeur de Pacific Studies à University of South Pacific (USP) à Fiji


Larry Thomas, Coordinator, Regional Media Centre (RMC), Secretariat of
the Pacific Community (SPC), Suva


Lors de ce séminaire seront présentés deux de leurs films sous-titrés
en français :


I) "The land has eyes" (2004, 87’), comédie dramatique de Vilsoni
Hereniko.
Une jeune lycéenne de l’île de Rotuma (Fidji) confrontée à la
corruption va trouver un soutien imprévu grâce à son lien spirituel
avec l’ancêtre mythique de l’île.


"I make films because film is the most powerful medium for
storytelling. Though I’m a professor and have written books, I find
that the masses of people are more likely to see a film than read an
academic article or book. I also believe it is vital that Pacific
Islanders should be producers of their own images and not just
consumers of other people’s images of them. (Hereniko Vilsoni)."


II) "Enduring hope", court métrage de Larry Thomas
Ce film évoque l’amitié entre deux jeunes de Fidji, ayant grandi dans
des cultures différentes.


La séance en présence de Michel Degorce-Dumas, Directeur du Festival
du Cinéma du Pacifique de Rochefort (25 au 29 mai 2012) : http://www.rochefortpacifique.org/


Le programme général du séminaire et la bibliographie sont sur le site de l’EHESS :

http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/ue/523/

voir aussi :
http://www.sogip.ehess.fr/
http://www.sogip.ehess.fr/spip.php?article405


Vilsoni Hereniko became the Director of the OCACPS in August 2010. Originally from Rotuma, he is the author of Woven Gods : Female Clowns and Power in Rotuma and co-editor of Inside Out : Literature, Cultural Politics, and Identity in the New Pacific, as well as authoring numerous scholarly articles, essays, and plays. Hereniko was the editor of the award-winning journal The Contemporary Pacific from 2002-2008 and his plays have been produced in Oceania, the United States, and England. His feature film The Land Has Eyes premiered at the Sundance Film Festival, followed by screenings at international and indigenous film festivals around the world, as well as at the Museum of Modern Art in New York. Fiji submitted The Land Has Eyes to the Academy of Motion Pictures Arts and Sciences for Oscar consideration. Hereniko has also made a short narrative film and a documentary. He has been a keynote speaker at many national and international universities, including the Australian National University, the University of Southern California, and the University of Notre Dame. An award-winning teacher, he has taught at the University of the South Pacific, the University of Washington, and for the University of Pittsburgh (semester-at-sea). He was also a Fellow of Corpus Christi at the University of Cambridge in England.

http://www.usp.ac.fj/index.php

Mots-clés  : Anthropologie, Cinéma, Coloniales (études), Culture, Développement durable, Droit, normes et société, Éthique, Genre, Politique, Savoirs, Spatialisation, territoires, Visuel,

Aires culturelles : Afrique, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Amériques, Contemporain (anthropologie du, monde), Océanie, Transnational/transfrontières,

Centre : LAS - Laboratoire d’anthropologie sociale

Renseignements  : Barbara Glowczewski, Laboratoire d’Anthropologie Sociale, Collège de France 52 rue du Cardinal Lemoine 75005 Paris, tél. : 01 44 27 17 57/fax : 01 44 27 17 66, courriel : b.glowczewski(at)college-de-france.fr.

Direction de travaux d’étudiants  : sur rendez-vous.

Réception : sur rendez-vous.

Niveau requis : M2

Site web : http://las.ehess.fr/document.php?id=143

Adresse(s) électronique(s) de contact : b.glowczewski(at)college-de-france.fr, ibellier(at)club-internet.fr, Marie.Salaun(at)ehess.fr

Site web : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/ue/523/