Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Archives > Séminaires > Séminaires 2011 - 2012

Travaux contemporains sur les pratiques ludiques

Thierry Wendling, chargé de recherche au CNRS

par Maryse Cournollet - publié le


1er et 3e vendredis du mois de 10 h à 12 h (Musée du quai Branly 75007 Paris, inscription préalable obligatoire sur www.quaibranly.fr, rubrique « Étudier et rechercher »), du 4 novembre 2011 au 1er Juin 2012.


Le séminaire de cette année rendra compte de travaux récents en sciences humaines et sociales qui renouvellent ou enrichissent notre compréhension des pratiques ludiques et/ou sportives. Le développement des jeux vidéo et sur internet, la diffusion d’activités sportives en marge des fédérations, le renouveau du poker comme des joutes oratoires, …, constituent aujourd’hui autant de nouveaux terrains où sociologues, historiens, philosophes et anthropologues trouvent matière à approfondir notre compréhension du social et à questionner nos outils conceptuels, nos méthodes d’analyse et nos approches du terrain.


Le séminaire d’anthropologie du jeu est consacré cette année à l’étude de travaux contemporains sur les pratiques ludiques. Le principe du séminaire est de faire dialoguer ensemble des recherches sur les jeux vidéo avec des travaux sur le jeu médiéval, des analyses sur les jeux de rôles avec des considérations sur l’esthétique ludique, des ethnographies de jeux de hasard et de jeux de réflexion, etc. Bref, de créer un lieu de réflexion où penser la matière ludique dans ses différences, dans ses histoires, dans ses complexités.

Séance du 18 novembre
Francesca Aceto (CRH, GAHOM) présentera une conférence intitulée "Jouer au Moyen Age. Possibilités et limites d’une histoire des pratiques ludiques dans les sociétés médiévales".

Séance du 2 décembre
Xavier Paulès (Centre d’Études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS ; auteur notamment de L’opium. Une passion chinoise, Paris, Payot, 2011) qui nous présentera sa recherche en
cours : "A l’ombre du Baccarat, les derniers jours du fantan à Macao".

Séance du 16 décembre
Nous poursuivrons l’analyse critique de textes récents sur les jeux.

Séance du 3 février
Intervenant : Pierre-Emmanuel Moog, homme aux multiples facettes, nous présentera sa recherche en cours :

"Jeu de go et contrat ludique"

Séance du 2 mars
Intervenant : Yan Bour présentera ses recherches sur
le jeu du foulard, le jeu du petit pont massacreur

Yan Bour


Chercheur associé au Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie
Cognitives et Sociales (ISHSN – Université de Nice Sophia Antipolis),
membre de l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes
Sociaux (MMSH – Université de Provence)

"Des jeux institués au jouer instituant à l’adolescence"


Cette communication porte sur la sociabilité et le jeu pendant
l’adolescence. L’étude croise l’enquête ethnographique dans un collège
français « ordinaire » à l’analyse « systémique » du phénomène des « 
nouveaux jeux dangereux et violents » des adolescents (e.g. « jeu du
foulard », « petit pont massacreur »). Interrogeant l’identité de ces « 
jeux » avec les conduites à risque, les violences collectives et les rites
d’initiation, nous montrerons que les adolescent(e)s du collège
s’adaptent, s’opposent et résistent à l’ordre disciplinaire en créant et
recréant des formes ludiques radicales. À défaut de jeux institués et
d’objets ludiques pour se divertir pendant les récréations, ils répondent ainsi à l’intensification des interdits, de la surveillance et du
biopouvoir dans la cour. Révélant un dispositif anti-ludique qui, depuis
2000, fait glisser le jeu au rang des problèmes de santé publique et des nouvelles déviances juvéniles, les formes ludiques radicales procèdent de ce que nous appelons le jouer instituant, en
tant que matrice anthropologique essentielle de subjectivation et de
coopération.

Séance du 16 mars
Intervenante : Madeleine Pastinelli, Professeure agrégée à l’Université Laval (Québec) (http://www.soc.ulaval.ca/?pid=1168), donnera une conférence sur

"Une communauté en ligne de joueurs de poker".


Pour cette séance de séminaire, Madeleine Pastinelli fera état d’une
enquête de terrain qu’elle mène dans une communauté en ligne
réunissant des joueurs de poker, qui se retrouvent régulièrement dans un même forum non pas pour jouer, mais pour discuter au sujet de leur expérience du poker et trouver auprès des autres de quoi améliorer leur compréhension du jeu et leur stratégie. La démarche vise principalement à comprendre ce qui mène les joueurs à élaborer
ensemble, à travers leurs échanges, un monde commun de significations sur le hasard et les habiletés et à éclairer le rôle que joue la communauté de joueurs dans le rapport que chacun entretient avec ses pratiques de jeu. L’analyse tente de mettre en lumière ce qui est en jeu dans le décalage observé entre le caractère dynamique et changeant de l’univers de jeu et le caractère atemporel de la pensée probabiliste mobilisée par les joueurs dans leur combat contre le hasard.

Séance du 6 avril
Intervenant : Aymeric Brody

Pour une étude anthropologique du poker : théories, terrains et premiers résultats

Résumé :


Dans le cadre d’une thèse en sciences de l’éducation, mes recherches en cours se fondent sur une série d’enquêtes ethnographiques menées depuis 2007 auprès des joueurs français de poker. Dans une première enquête, j’ai utilisé ma position de joueur pour étudier un terrain proche : les mondes privés du poker. A l’instar de David Hayano (1982) réalisant une auto-ethnographie avec des joueurs professionnels en Californie, il s’agissait pour moi d’observer mon propre cercle de joueurs amateurs en région parisienne. Dans une seconde enquête, j’ai choisi de revisiter mon objet empirique à partir d’une observation participante des sites de poker en ligne. Enfin, une troisième enquête fut consacrée à l’observation d’un tournoi live, c’est-à-dire « réel », qui me permit à la fois de suivre l’organisation de l’évènement à travers onze villes-étapes jusqu’à la finale du tournoi dans un cercle de jeu parisien, de réaliser plus de cinquante entretiens in situ et de passer près de mille questionnaires ethnographiques.


Cette communication sera l’occasion de présenter mes recherches en les situant dans le cadre d’une anthropologie du jeu (Wendling 2002). En prenant l’exemple d’un tournoi de poker, il s’agira d’abord de montrer comment, face aux présupposés de la gratuité (Huizinga 1951) ou de l’improductivité du jeu (Caillois 1968), l’argent participe pleinement de la pratique et de la socialisation ludique de joueurs amateurs comme professionnels. Puis, à la suite de l’intervention de Madeleine Pastinelli, il sera question du sens et de la place que les joueurs interrogés donnent au hasard pour finalement analyser la façon dont ils apprennent à (se) jouer de l’incertain. Si d’aucuns pensent la pratique des jeux d’argent et de hasard comme une "corruption" de la sphère ludique ou le fruit de "croyances erronées", une étude anthropologique du poker a pour vocation de mettre au jour la culture ludique qu’un tel jeu produit, notamment à travers les apprentissages qui en découlent.


Brody A. (2011), « Le poker : une forme ludomonétaire de la socialisation », in Actes du colloque Les usages sociaux de l’argent, Université de Nantes, 6-7 juin 2011.
Brody A. (2011), « L’investissement de l’espace domestique par le jeu
d’argent : l’exemple du poker », Revue des Sciences Sociales, n°45, pp.
50-56.

Séance du 30 avril
Intervenants : Emmanuel Grimaud et Stéphane Rennesson nous présenteront leur film :
"Les Rois du Kwaang"
Vous en trouverez ci-dessous un synopsis et vous pouvez déjà en découvrir un court extrait à l’adresse suivante :
http://www.artmap-research.com/?p=307


Ce film explore l’univers des joueurs de "scarabées rhinocéros" (kwaang) en Thaïlande. On y suit plusieurs joueurs lors d’une grande compétitionorganisée dans le Nord du pays. Faisant l’objet de paris, les combats de scarabées soulèvent les passions, surtout que ses règles ne sont pas toujours claires et les coléoptères en question sont des animaux capricieux qui ne se laissent pas facilement contrôler. Les portraits de 4 joueurs amenés à se rencontrer ou à se croiser lors d’une compétition prestigieuse permettent d’aborder le jeu de kwaang dans toute sa complexité, depuis la collecte des scarabées dans la forêt jusqu’au combat en passant par les différentes manières de les entraîner et d’évaluer leur force. Communiquant avec les kwaang par l’intermédiaire d’un stylet permettant de leur envoyer des vibrations, les joueurs développent des stratégies et des théories qui leur sont propres, évoquent leur passion quasi mystique pour cet insecte qui ne parle pas mais dont ils doivent toujours chercher à interpréter le comportement et les signaux. Les différents acteurs du film se retrouvent dans la séquence finale pour un combat indécis, qui voit s’affronter deux des meilleurs joueurs de kwaang dans un match paroxystique.
Réalisation : Emmanuel Grimaud, Stéphane Rennesson
Images : Emmanuel Grimaud, Nicolas Césard
durée : 59 mn
format : DV
Film réalisé avec le soutien du CNRS/Artmap (www.artmap-research-com)


Le vendredi 4 mai 2012 est organisée une Journée en hommage à Jacques Henriot, Université Paris 13 – Campus de Villetaneuse


renseignements et inscription nécessaire auprès de aymericbrody chez yahoo.fr


(en raison de cette journée, la séance d’anthropologie du jeu au Quai
Branly est annulée).

Séance du 1er juin
Intervenant : Laurent Sébastien Fournier, Université de Nantes (CENS, EA 3260) - CNRS (IDEMEC, UMR 7307), donnera une conférence sur
"Jeux traditionnels et patrimoine culturel immatériel"

Résumé :


La patrimonialisation des jeux traditionnels comporte à la fois des enjeux de sauvegarde et de revitalisation des pratiques. Ainsi, plusieurs perspectives s’affrontent : pour certains acteurs il s’agit de transmettre les jeux à l’identique, pour d’autres il convient de les adapter aux goûts des joueurs contemporains. Des exemples pris en France (inventaire des jeux traditionnels) et au Royaume Uni (patrimonialisation des jeux écossais) illustrent ces tensions et permettent de réfléchir à ce qui constitue la spécificité des jeux traditionnels en matière de patrimoine. La diversité des acteurs et des projets de patrimonialisation sera étudiée pour mieux comprendre comment les jeux traditionnels articulent des dimensions culturelles, éducatives et sportives.

Mots-clés  : Anthropologie

Aires culturelles : Contemporain (anthropologie du, monde)

Centre : IIAC-LAHIC - Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture

Renseignements : Thierry Wendling 13, rue de Valmy 94220 Charenton-le-Pont, tél. : 01 43 78 01 90, ou courriel

Direction de travaux d’étudiants : aux dates et lieu du séminaire

Réception : sur rendez-vous

Niveau requis : licence et au-delà, sur projet écrit

Adresse(s) électronique(s) de contact : thierry.wendling(at)ehess.fr

Site web : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/ue/1004/