Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Archives > Séminaires > Séminaires 2012 - 2013

Perception du climat. Quand la météo fait événement

Martin de La Soudière, chargé de recherche au CNRS (*), Martine Tabeaud, professeur à l’Université Panthéon-Sorbonne (Paris-I) (TH), Anouchka Vasak, maître de conférences à l’Université de Poitiers

par Maryse Cournollet - publié le

3e jeudi du mois de 15 h à 17 h (salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 15 novembre 2012 au 20 juin 2013.


Après, il y a deux ans, avoir analysé l’usage du temps qu’il fait au cinéma, puis, en 2011-2012 les nuages comme motif littéraire et pictural, nous adopterons cette année une approche historique. Mais nous n’envisagerons pas stricto sensu l’histoire du climat, ni l’histoire de la science météorologique ; ce qui nous retiendra, c’est la météo comme événement, dans le sens simple donné par le Robert : « ce qui arrive et a quelque importance pour l’homme ». Nous nous arrêterons donc sur quelques séquences météo paroxystiques : tempête de Le Verrier au XIXe siècle, hivers 1954 et 1956, canicule de 2003, tempête sur les Landes du 24 janvier 2009, etc. On le sait, l’incertitude et l’aléatoire sont profondément inscrits au cœur même de la définition du climat : « Dans l’empire de l’incertain, il y a une province pour la météo », écrivait le climatologue Charles P. Péguy. À la manière des événements politiques majeurs, ces épisodes inscrivent tous les habitants d’un même pays dans un présent commun en ce qu’ils dramatisent le cours du temps. Ils font date et nous servent de repères dans la perception de notre présent comme dans notre mémoire du temps qui passe. Indiscutables, ils font aussi consensus – mais jusqu’à un certain point. Ils peuvent enfin nous rendre solidaires dans la même prise de conscience d’une menace soudaine affectant notre environnement. Ils s’avèrent également facteurs et support d’une même émotion collective ; elle s’exprime dans la mise en scène de l’événement (en particulier par les médias), voire par son esthétisation collective, comme l’avait bien montré R. Barthes à propos des inondations de Paris : « Malgré les embarras ou les malheurs qu’elle a pu apporter à des milliers de Français, l’inondation de janvier 1955 a participé de la Fête, plus que de la catastrophe ».

Thème général de l’année : Quand la météo fait événement

Programme :

Séance du 15 novembre
« Faire événement » : Pour qui ? Comment ? Séance animée par les trois membres de notre équipe (M. Tabeaud, A. Vasak et M. de la Soudière), en compagnie de Christophe Granger, historien

Séance du 20 décembre
L’événement climatique en France et en Europe occidentale de 1300 à nos jours. Emmanuel Le Roy Ladurie, Collège de France

Séance du 17 janvier 2013
"L’événement météorologique dans les "écofictions"
Christian Chelebourg, maître de conférences à l’université de Strasbourg, auteur de : "Les Ecofictions. Mythologies de la fin du monde", Les Impressions Nouvelles, collection "Réflexions faites", 2012.

Séance du 21 février
Les impacts sanitaires de la canicule de 2003 et la prévention des effets liés à la chaleur. Mathilde Pascal, Karine Laaidi et Aymeric Ung, épidémiologistes à l’INVS, Institut national de veille sanitaire, dans le programme « Climat et Santé »

Séance du 21 mars
Quand les tempêtes "font événement" : quelques exemples récents
depuis celles de Lothar et Martin (25-26 décembre 1999)

Martine Tabeaud, Martin de la Soudière

Séance du 18 avril
Événement météorologique et réseaux techniques : le cas de la tempête du 14 novembre 1854. Fabien Locher, historien, chargé de recherche au CNRS, Centre de recherches historiques (EHESS-CNRS)

Séance du 16 mai annulée


Martine T., Anouchka V. et Martin de la Soudière, seront hélas absents de Paris ce jour là pour cause de colloques (Evian et Clermont-Ferrand). La séance est donc annulée, mais remplacée, car Emmanuel Le Roy Ladurie, nous fait la gentillesse de nous prévenir et de nous inviter le même jour, et presque à la même heure (puis le 22 mai) à écouter son collègue suisse au Collège de France (rue des Ecoles, Paris, Ve).


Deux conférences de Christian Pfister, à l’invitation d’Emmanuel Le Roy Ladurie. Collège de France, salle 5 :

- Jeudi 16 mai, à 14h30
Record breaking hot and dry years – a comparison of 2003 and 1540 in Western and Central Europe

- Mercredi 22 mai, à 14h30
Le Petit Age Glaciaire dans les Alpes et son impact sur les sociétés, 1300-1860

Séance du 20 juin
“Greece, 1900-2000. Reflections of extreme weather events in the mirror of the social conscience”
George Vlahakis, historien des sciences et philosophe, Hellenic Open University, Athènes

"Presse et événements météorologiques"
Nicolas Schoenenwald, docteur en géographie, professeur agrégé de géographie au lycée international de Fontainebleau et en classes préparatoires à Evry

Programme

Programme du séminaire

Mots-clés  : Anthropologie, Environnement, Géographie, Histoire, Sociologie,

Aires culturelles  : Contemporain (anthropologie du, monde),

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (12 h = 3 ECTS)

Mentions & spécialités :

Territoires, espaces, sociétés
(Séminaire de recherche M1S1 M1S2 M2S3 M2S4)

Intitulés généraux  :

Centre : IIAC-CEM - Centre Edgar Morin

Renseignements : Martin de La Soudière, Centre Edgar Morin, 22 rue d’Athènes 75009 Paris, tél. : 01 43 27 16 71, Martine Tabeaud, Institut de géographie, 191 rue Saint-Jacques 75005 Paris, tél. : 01 45 43 26 72.

Adresse(s) électronique(s) de contact : martin.de-la-soudiere(at)ehess.fr, tabeaud(at)univ-paris1.fr