Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Productions scientifiques > Parutions

Ethnographiques.org - Numéro 25 - Filmer le travail

par Maryse Cournollet - publié le



Ethnographiques.org, http://www.ethnographiques.org/ la revue en ligne de sciences humaines et sociales, lieu d’échanges et de descriptions des innombrables manifestations de la vie sociale, a le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de son vingt-cinquième numéro.


Intitulé « Filmer le travail : chercher, montrer, démontrer » et
coordonné par Jean-Paul Géhin, Armelle Giglio-Jacquemot et Sophie Chevalier, il propose un bilan des recherches actuelles sur le travail, mobilisant l’audiovisuel. Il s’agit d’analyser et de confronter les pratiques des chercheurs de diverses origines disciplinaires (sociologie, anthropologie, ergonomie, études cinématographiques) qui utilisent les images animées pour rendre compte du travail. Dans la continuité du colloque « Images du travail, travail des images » qui s’est déroulé à l’université de Poitiers en novembre 2009, les articles s’appuient sur un travail de terrain et engage une réflexion approfondie sur les pratiques, les modalités et les conditions de possibilité d’une articulation heuristique entre la démarche
de recherche et la production audiovisuelle.


Pour ce faire, les auteurs ont introduit des extraits des supports
audiovisuels produits dans le cadre de leur travail (film scientifique,
documentaire, entretien filmé, enregistrement audiovisuel des interactions).


A partir de leurs pratiques concrètes de recherche, ils apportent des
éléments de réponse à deux questionnements articulés et
complémentaires : le premier porte sur les modalités d’usage de la
caméra dans les dispositifs de recherche en sciences sociales du
travail : outil, méthode, problématisation, démarche de recherche,
diffusion des résultats ; le second appréhende les caractéristiques
(spécificités, limites, originalités) du cinéma scientifique dans le champ
des sciences sociales du travail, son positionnement par rapport aux pratiques traditionnelles, valorisant l’écrit. Il s’agit en particulier
d’interroger les dimensions sociales, épistémologiques et historiques
rendant possible, dynamisant ou limitant l’usage de l’audiovisuel dans la démarche scientifique.


Le numéro s’ouvre sur trois contributions dont les auteurs, simultanément chercheurs et réalisateurs, ont une longue pratique de mobilisation de l’image animée durant l’ensemble du processus de recherche. Issus d’horizons disciplinaires différents – sociologie, ethnologie, ergonomie – ils engagent une réflexion approfondie sur les modalités et les conditions de l’articulation heuristique entre le processus de fabrication audiovisuelle et les différentes étapes de la démarche de recherche. Une série d’interrogations se dégagent : selon quelles modalités de tournage et de médiation, la caméra peut-elle contribuer de manière significative à un dispositif de recherche ? Comment un dispositif filmique peut permettre d’analyser certaines dimensions du travail difficile à saisir sans l’usage de la caméra ? Comment au final l’usage de la vidéo permet de problématiser de manière originale la recherche sur le travail ? Ces
questions sont également centrales dans les deux articles suivants qui
proposent une réflexion sur la réalisation de documentaires et leur
capacité à décrire et à analyser les activités de travail dans leur
triple dimension gestuelle, sociale et psychologique (représentations
individuelles et collectives). Enfin, les quatre derniers articles abordent la place de l’audiovisuel dans le processus de recherche en sciences du travail en interrogeant l’utilisation de l’image animée durant la phase de recueil des données sur le terrain. Plus exactement, l’audiovisuel est présenté en priorité comme un outil d’investigation même si son usage a aussi des conséquences sur la problématisation de la recherche et la diffusion des résultats.


Deux contributions hors dossier clôturent ce numéro. La première se penche sur la diffusion de la salsa via internet et examine ses effets sur la codification et les pratiques de cette danse latine populaire. La seconde, centrée sur l’insertion des enfants dans la pratique religieuse, décrit comment des enfants, fils et filles de migrants maghrébins de culture musulmane grandissant à Marseille, participent aux rites du mois de Ramadan et s’approprient la fête de l’Aïd el Fitr.

Filmer le travail, chercher, montrer, démontrer
par Jean-Paul Géhin, Armelle Giglio-Jacquemot

La sociologie au risque du film : une autre façon de chercher, une autre façon de documenter. Retour sur 30 ans de travail avec l’outil vidéo
par Bernard Ganne

Descriptivité et émicité du documentaire : les choix de réalisation d’un film sur le travail domestique
par Armelle Giglio-Jacquemot

Eloge du plan de coupe et de l’imprévu
par René Baratta

Enjeux de mémoire à propos de l’affaire Schlumpf à travers un objet particulier, un film. 1977-2007
par Anne Marie Martin

L’objectivation poétique de l’expérience du travail dans Entrée du personnel de Manuela Frésil
par Caroline Zéau

Les usages de la visioconférence dans les audiences judiciaires en France : les enjeux d’un protocole de recherche basé sur l’enregistrement audiovisuel des pratiques
par Maud Verdier, Laurence Dumoulin et Christian Licoppe

Le film, mémoire du geste et du savoir-faire du scientifique
par Florence Riou

Une sociologie visuelle du travail : filmer les machinistes du cinéma et de l’audiovisuel
par Gaëtan Flocco, Réjane Vallée

Jugements et émotions dans les interactions institutionnelles
par Julia Velkovska, Moustafa Zouinar

Expériences enfantines de rites et fêtes religieuses
par Elsa Zotian

Consultez également les derniers comptes rendus parus :

CENTLIVRES Pierre, 2009. A seconde vue. Thèmes en anthropologie
parThierry Wendling

SOUSTELLE Jacques, 2009 (1967). Les quatre soleils
par Christian Guinchard

DASSIÉ Véronique, 2010. Objets d’affection. Une ethnologie de l’intime
par Marie-Blanche Fourcade