Accueil > L’ Iiac > Archives > Soutenances de thèses

Soutenance de thèse

par Maryse Cournollet - publié le


Christy Shields-Argelès soutiendra sa thèse intitulée Du discours au récit. Approche comparative du rapport entre alimentation et constructions identitaires en France et aux États-Unis, le 22 octobre 2012 à 14h à l’EHESS - 105 boulevard Raspail - salle 7 - Paris 6e.


Le jury de cette thèse est composé de :
Claude Fischler, directeur de thèse, Sociologue, Directeur de recherche au CNRS- EHESS, IIAC-CEM
Nancy Green, Directrice d’études EHESS EHESS
Jean-Pierre Hassoun, Sociologue, Directeur de recherche au CNRS , IIAC-CEM
Pascal Ory, Professeur des universités, Université Paris I
Jean-Pierre Poulain, Professeur des universités, Université de Toulouse II
Paul Rozin, professeur en psychologie University of Pennsylvania.

Résumé de la thèse :


Cette thèse est une étude comparative recourant à des méthodologies quantitatives et qualitatives pour explorer la relation entre alimentation et identité en France et aux États-Unis. Elle s’appuie en particulier sur deux notions théoriques : discours et récit. Dans la première partie, nous identifions et analysons un discours gastronomique en France et un discours nutritionnel aux États-Unis à partir de données collectées au cours de deux séries de questions ouvertes concernant le « eating well » aux États-Unis et le « bien manger » en France. Ces questions faisaient partie d’un questionnaire semi-structuré soumis par téléphone à 167 Américains et 176 Français. Dans cette partie, nous analysons également la façon dont ces discours sont liés à des représentations dominantes de soi et de l’autre et, ainsi, à la construction et au maintien d’identités nationales. Dans la deuxième partie de la thèse, nous explorons la manière dont on vit, s’approprie ou rejette ces discours et représentations au niveau du quotidien et des relations interpersonnelles au sein de couples franco-américains. Notre analyse se fonde sur une série d’entretiens approfondis auprès de 12 couples franco-américains de classe moyenne et supérieure vivant soit en France, soit aux États-Unis. Elle s’inspire des travaux de Paul Ricœur sur le récit pour étudier les récits de transformation proposés par les épouses de ces couples autour de la question alimentaire. Bien que toutes ces femmes évoquent une même adhésion au modèle alimentaire français, leurs récits, et donc leurs propres sentiments d’identité, sont profondément affectés par le contexte national dans lequel elles s’expriment, et donc par les discours alimentaires identifiés dans la première partie. En conclusion de la thèse, nous considérons la façon dont les questions alimentaires, morales et politiques s’imbriquent dans les constructions identitaires.

Titre et résumé en anglais :


From Discourse to Narrative : A Comparative Approach to the Study of Food and Identity in France and the United States


This is a comparative study that draws on both quantitative and qualitative methodologies to explore the relationship between food and identity in contemporary France and the United States using two key theoretical frames : discourse and narrative. In Part One, we identify and critically examine gastronomic discourse in France and nutrition discourse in the United States by drawing on data gathered from two sets of open questions concerning “eating well” (in the United States) and “bien manger” (in France) distributed via telephone to 167 American respondents and 176 French respondents. We also consider, in this section, the ways in which these discourses are linked to dominant representations of the national Self and Other and thus to national identities. In Part Two, we focus on the manner in which these discourses and representations are experienced, appropriated and/or resisted at the everyday, inter-relational level within Franco-American couples. Our analysis is based on a series of in-depth interviews with twelve middle and upper-class Franco-American couples living in both France and the United States. In our analysis, we draw in particular from Paul Ricoeur’s work on narrative in order to recount and analyze the food-centered transformation narratives of the wives of these couples. While all of these women tell of their adherence to a French model of eating, we see in the unfolding of stories, that their narratives – and thus their sense of self – is also profoundly impacted by the context from which they speak, and thus by the food discourses identified in Part One. In the conclusion to the thesis we extend our reflection to consider the imbrication of the alimentary, moral and political dimensions of identity construction.