Accueil > L’ Iiac > Vie doctorale > Visibilité

Les représentants des doctorants

par Jonathan Chibois - publié le


Élections du Conseil de Laboratoire de l’IIAC
L’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain renouvelle son Conseil de Laboratoire tous les quatre ans. Deux représentants siègent à ce conseil pour l’ensemble des doctorants de l’IIAC. Les dernières élections ont eu lieu le 8 avril 2013.


Les représentants sont :
Chan Langaret, chanlangaret chez hotmail.com
Antonio Farinhas Rodrigues, antoniofarinhas chez sapo.pt


A l’intention des doctorants de l’IIAC


Les représentants des doctorants sont là pour porter la voix de toutes et tous lors des conseils de laboratoire, pour favoriser la circulation des informations au sein de l’Institut et enfin pour soutenir les multiples activités qui matérialisent le dynamisme des jeunes chercheurs de l’IIAC et favorisent leur insertion institutionnelle et scientifique.
Nous vous encourageons donc à suivre les projets en cours : l’Atelier des doctorants de l’IIAC, qui a lieu jusqu’au mois de juin et dès la rentrée universitaire ; les Journées Doctorales de l’IIAC et le concours PhotoiiAC qui auront lieu en décembre 2013. Vous pouvez également participer à deux nouvelles initiatives pour et par les doctorants : la réalisation d’un Livret d’accueil et l’organisation d’un Pot d’accueil des nouveaux doctorants de l’IIAC, prévu pour la rentrée prochaine. De même, nous vous invitons à participer à l’actualisation et l’entretien de cette rubrique "Vie doctorale" et à prendre ainsi le relais de celles et ceux qui l’ont imaginée.
Pour participer à ces activités, pour plus d’informations ou pour nous faire part de vos remarques, n’hésitez pas à nous contacter !

Bien amicalement à chacune et chacun,
Chan Langaret et António Farinhas Rodrigues


L’importance d’avoir des représentants

Le rôle des représentants est triple :

- « Représenter » les doctorants. Aussi évident que cela puisse paraître, en s’intéressant aux quelques 150 doctorants de l’Institut, leurs représentants doivent pouvoir tenir compte des grandes disparités de situation qui existent entre eux, se constituer en interlocuteur crédible auprès de tous et saisir les opportunités de mobiliser celles et ceux qui souhaitent s’investir dans la vie de l’UMR, au-delà des appartenances d’équipe.

- Constituer un canal continu d’informations entre la direction, les différentes instances de l’Institut et l’ensemble des doctorants. Il s’agit à la fois de porter les questions, les requêtes et les projets des doctorants, en leur nom et en différentes occasions, et en retour de partager, largement ou de façon ciblée, toutes les informations susceptibles de les intéresser et de les concerner.

- Initier et soutenir des projets collectifs. Ces projets sont une occasion de donner du sens au regroupement que constitue l’UMR en favorisant les échanges et les rencontres scientifiques entre doctorants. Mais surtout, ces événements rendent visibles nos travaux et notre implication en tant que membres du IIAC, et ils nous permettent de créer de véritables synergies de recherche entre doctorants partageant des objets de travail communs.

Cela suppose :


Une certaine disponibilité. Les engagements en tant que tels sont relativement peu nombreux (la présence des représentants est requise pour environ deux conseils de laboratoire par an). Mais ils invitent à davantage : communiquer en amont et en aval de ces réunions, rédiger des comptes rendus, s’informer et promouvoir les initiatives de doctorants, notamment.

Un certain engagement. Il existe aujourd’hui une réelle possibilité de continuer à faire exister les projets en cours, d’en soutenir d’autres et de contribuer de la façon la plus inclusive et la plus créative possible à intégrer encore davantage les doctorants au projet de l’IIAC.

Et cela permet :


De mieux comprendre la nature et le fonctionnement de notre unité, individuellement, par l’accès au conseil de laboratoire par exemple, et collectivement, par le partage d’informations avec tous.
De participer, directement ou indirectement, à créer, mettre en place ou promouvoir des projets de doctorants, valoriser leur implication et défendre la place de nos recherches dans le dispositif scientifique de l’Institut.


Les précédents représentants du collège des doctorants ont été :
Jade Legrand (2010-2013), Yves-Marie Davenel et Marie Glon (2007-2010).
Merci à ces représentants pour le travail effectué durant leurs mandats respectifs.