Accueil > L’ Iiac > Archives > Soutenances de thèses

Soutenance de thèse

par Maryse Cournollet - publié le


Giada Danesi soutiendra sa thèse intitulée Manger ensemble. Les formes et les significations de la commensalité chez des jeunes adultes français, allemands et espagnols d’aujourd’hui, le 16 juillet 2013 à 14h à l’EHESS - salle du Conseil A - 190 Avenue de France - Paris 13e.


Le jury de cette thèse est composé de :

Eva Barlösius, Examinatrice, Professeure en sociologie à la Leibniz Universität Hannover ;
Jesús Contreras Hernández, Rapporteur, Professeur en anthropologie à l’Universitat de Barcelona ;
Daniel Fabre, Président du jury, Directeur d’études en anthropologie à l’EHESS (IIAC-LAHIC) ;
Claude Fischler, Directeur de thèse, Directeur de recherche en sociologie au CNRS-EHESS (IIAC-CEM) ;
Agnès Giboreau, Examinatrice, Directrice de la recherche à l’Institut Paul Bocuse ;
Saadi Lahlou, Rapporteur, Professeur en psychologie sociale à la London School of Economics and Political Science.

Résumé de la thèse


Ce travail explore les significations et les formes de commensalité de jeunes adultes dans une approche ethnographique et comparative. À partir d’entretiens approfondis réalisés avec 83 jeunes adultes de nationalité française, allemande et espagnole, ainsi que d’observation participante de prises alimentaires en contexte en urbain et
d’enregistrements vidéos de repas dans un restaurant semi-expérimental, nous saisissons le « manger ensemble » dans cette classe d’âge et dans ces trois populations aujourd’hui.


À partir des données collectées, nous décrivons tout d’abord les ressemblances des significations de manger et des modalités commensales chez des jeunes adultes d’aujourd’hui. On parvient ainsi à mettre en évidence le rôle joué par le partage de prises alimentaires entre pairs, plusieurs aspects agissant sur la possibilité et les
manières de manger ensemble, ainsi que des caractéristiques des formes commensales à cette période de la vie et à l’époque contemporaine. Ensuite, nous montrons les différences des normes régissant l’acte l’alimentaire chez des jeunes adultes français, allemands et espagnols, des contextes temporels, spatiaux et sociaux autour desquels ces populations se retrouvent avec leurs pairs pour manger ensemble et de l’organisation sociale sous-jacente. Nous mettons également en évidence des attitudes différentes à l’égard de la commensalité dans ces trois populations.


Cette recherche souligne le caractère évolutif des relations et des formes commensales dans le cycle de vie et leur importance dans la redéfinition des rôles sociaux des individus. Cette étude révèle aussi que les pratiques de commensalité et les attitudes à son égard continuent à être façonnées par le pays et la culture d’appartenance. Ainsi, la comparaison inter/transculturelle et intergénérationnelle devrait être poursuivie dans des projets plus longs et collaboratifs afin de pouvoir saisir l’origine de certaines spécificités culturelles et générationnelles et en même temps, mieux intégrer les différentes échelles du phénomène et des groupes étudiés.

Mots clés :


Commensalité, partage alimentaire, manger, repas, identité, sociabilité, jeunes adultes, comparaison inter/transculturelle, approche ethnographique.

Invitation