Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Archives > Archives de Séminaires > Séminaires 2013

L’atelier de l’anthropocène

Benoît Hazard, chargé de recherche au CNRS

par Maryse Cournollet - publié le


1er et 3e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 4 octobre 2013 au 7 janvier 2014


Historiquement, l’anthropologie et l’ethnologie se sont définies comme l’étude des activités humaines, c’est-à-dire comme le reflet des interactions entre les sociétés et leurs environnements. Dans la période récente, l’étude de ces mêmes activités a permit de mettre à jour de nouveaux objets liés à l’émergence d’un référentiel environnemental dans les politiques publiques et qui se caractérisent par la complexité des interactions qu’ils mettent en jeu entre des phénomènes relevant de disciplines différentes et nécessitant des approches et des méthodes innovantes. Mondialisation, globalisation, limites de la croissance, finitude et épuisement des ressources, climat dessinent l’espace des débats et des controverses scientifiques autant que les terrains d’une nouvelle ethnographie des situations critiques dans lesquels les anthropologues sont appelés à se mouvoir. Désignant la nouvelle ère géologique marquée par l’influence de l’homme sur le système terrestre qui aurait débutée avec la révolution industrielle du XVIIIe siècle et qui succèderait à l’ère de l’holocène, l’anthropocène illustre la place prise par les débats environnementaux et par les sciences de la terre dans les discours et les pratiques scientifiques. Cette thèse inédite, sorte d’injonction posée aux sciences humaines de construire des réponses pour faire face aux questions socio-écologiques posées avec urgences, réinterroge les relations entre l’homme et ses imitations et ses productions de natures ? Fait-elle de la discipline, celle qui interroge à la fois des structures et des ruptures, identifiant même des discontinuités de niveau anthropologique, des passages historiques à effet durable concernant les sociétés humaines ?


Pour rendre compte des interactions complexes qui se jouent dans ces phénomènes et suggérer qu’ils ne transforment pas l’anthropologue en chroniqueur anecdotique du présent, l’atelier explore les travaux qui, depuis longtemps, placent l’environnement (biodiversité, patrimonialisation de la nature, ruralités, pollution industrielles) au cœur de la recherche en sciences sociales et en particulier en anthropologie. Pour situer les débats et les enjeux de la thèse de l’anthropocène, l’atelier décrit, comprend et analyse les scènes de l’anthropologie à partir d’un atelier de lecture de textes et d’exercices traitant des dynamiques socio-écologiques des paysages et des écosystèmes. Il montrera la nécessité d’allier l’interdisciplinarité avec celle de l’enquête ethnographique extrêmement détaillée et propose de montrer comment ce contexte renouvelle les rapports entre anthropologie et archéologie de l’holocène. En lien avec l’équipe européenne du projet de recherche REAL (Resilient pasts and sustainable futures ? The long-term social-ecological dynamics of East African landscapes in temporal, spatial and social perspectives, Programme de formation initial, Marie curie), un accent plus spécifique l’accent sera mis sur des études anthropologiques et archéologiques situées en Afrique.

Mots-clés  : Anthropologie, Archéologie, Développement durable, Environnement, Géographie, Globalisation,

Aires culturelles  : Afrique, Contemporain (anthropologie du, monde), Europe, Transnational/transfrontières,

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (12 h = 3 ECTS)

Mentions & spécialités :

- Étude comparative du développement
(Atelier de lecture M1S1 M2S3 )

- Territoires, espaces, sociétés
(Atelier de lecture M1S1 M2S3 )

Intitulés généraux :

Centre : IIAC - Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain

Renseignements : Benoît Hazard, IIAC, 22 rue d’athènes 75009 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Direction de travaux d’étudiants : vendredi.

Réception : vendredi.

Niveau requis : étudiants de niveau master présentant une recherche en lien avec le thème du séminaire.

Adresse(s) électronique(s) de contact : bhazard(at)ehess.fr