Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Séminaires et enseignements de l’IIAC 2015-2016

Sources, archives et histoire institutionnelle de l’ethnomusicologie de la France

par Marion Dupuis - publié le

Daniel Fabre, directeur d’études à l’EHESS ( IIAC-LAHIC )
François Gasnault, conservateur général du patrimoine ( IIAC-LAHIC )
Marie-Barbara Le Gonidec, ingénieur d’études au ministère de la Culture (IIAC-LAHIC)

3e jeudi du mois de 9 h à 12 h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 19 novembre 2015 au 16 juin 2016.

Les conférences prévues durant l’année universitaire 2015-2016 resteront centrées sur l’ethnomusicologie du domaine français telle qu’elle se développe au MNATP et rayonne à partir du Centre d’ethnologie française, durant la période qui va de la fin des années 1940 au milieu des années 1980.
En sollicitant les témoignages de personnes ayant travaillé au « musée-laboratoire », sous l’autorité de Claudie Marcel-Dubois et de Maguy Andral, de musiciens qui ont suivi leur enseignement ou encore de chercheurs qu’elles ont fait intervenir dans leur séminaire, nous tenterons d’éclairer :

1. le projet ethnographique – mais aussi épistémologique - qu’elles ont poursuivi, au gré d’enquêtes à la fois territorialement systématiques (Massif central, Pyrénées, Arc atlantique, domaine créole, francophonies des terrains anglo-américains) et pourtant géographiquement lacunaires (l’impasse sur le « monde alpin et rhodanien ») : une attention particulière sera accordée à leur participation aux « RCP », ces enquêtes collectives et pluridisciplinaires voulues par Georges Henri Rivière en Aubrac (1963-1967) et dans le Châtillonnais (1965-1967) ;
2. le fonctionnement des structures conjointes dont elles ont assuré la co-direction, scientifique (au sein du laboratoire intégré au musée puis du Centre d’ethnologie française) et muséale (la phonothèque), ce qui nous amènera à aborder également la problématique de la relève et de son anticipation ;
3. le séminaire d’ethnomusicologie, à la fois lieu d’affirmation d’une autorité longtemps monopolistique dans le champ disciplinaire, et rituel de légitimation où elles se sont assignées une fonction paradoxale, celle de desservantes quasi-muettes ;
4. enfin l’émergence d’une représentation critique, dépeignant le MNATP comme une citadelle inexpugnable rendant inaccessibles les enregistrements conservés, toile de fond d’une chronique conflictuelle quand s’est affirmée une demande sociale soutenue mais frustrée, dans le contexte de l’essor – au lendemain des événements de mai 1968 – des mouvements régionaliste et revivaliste.
Séminaire relevant de la journée hebdomadaire (jeudi) consacrée à l’axe anthropologie de la culture du IIAC.

Mots-clés : Anthropologie historique, Enquêtes, Épistémologie, Musique

Voir en ligne : http://www.ehess.fr/fr/enseignement...