Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > Axe environnement > "Les débats de l’environnement" (Atelier collectif de l’axe)

Mobilités des chasseurs et des éleveurs durant les changements climatiques du milieu de l’Holocène (Comté de Marsabit, Kenya) - 29 sept. 2014

publié le

Conférence 

Emmanuel Ndiema 

(Directeur du département d’archéologie du Musée National du Kenya).

Lundi 29 septembre 2014, de 10h00 à 12h00, 

Amphithéâtre François Furet (EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris) 

Mobilités des chasseurs et des éleveurs durant les changements climatiques du milieu de l’Holocène (Comté de Marsabit, Kenya)

Résumé :

Cette présentation propose un éclairage sur les relations entre les mobilités des chasseurs-cueilleurs et des éleveurs et le changement climatique, en particulier en relation avec les modes d’utilisation des terres et les systèmes de subsistance. En Afrique de l’Est, les trajectoires de la production alimentaire, les changements dans les modes de subsistance et l’usage intensif des ressources, diffèrent des tendances mondiales : les populations ont longtemps utilisé la faune aquatique et adopté l’usage de la céramique avant de développer des techniques de gestion de la production alimentaire. Ce n’est qu’aux environs de 6000 à 4000 ans que les économies pastorales ont commencé à s’étendre au sud du Sahara. Les changements dans les modes de subsistance et l’intensification des ressources ont alors entraîné des modifications majeures dans les dynamiques d’installation et de mobilité. Les premières dates de la domestication en Afrique de l’Est remontent autour de 4000 BP dans les sites de l’Holocène du Comté de Marsabit. Ces sites informent sur les premières apparitions du pastoralisme en Afrique et offrent une occasion rare d’étudier les dynamiques de mobilités et les modes de subsistances des premiers éleveurs et des chasseurs-cueilleurs pendant des périodes de forte variabilité climatique. Montrant que le pastoralisme est issu d’une complexification de sociétés agricoles qui l’ont précédé, cette présentation suggère que les défis actuels du changement climatique appellent à une compréhension claire des mécanismes de contact culturel, d’influence et de changement à travers le temps et l’espace. La conférence sera suivie par un pot d’ouverture