Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Journées d’études/colloques

Journée d’étude internationale sur les méthodes participatives de l’image. Enjeux de la recherche ethnographique.

par Nadine Boillon - publié le

17 octobre 2016

Bâtiment France de l’EHESS (190 Av. de France, Paris 75013 – Salle du Conseil A et B)

Les méthodes participatives de l’image, ensemble hétérogène tant du point de vue théorique que technique, ont pour similarité l’implication active des enquêteurs et des enquêté-e-s dans le processus d’exploration, immersion et construction du savoir ethnographique. Cette journée d’étude vise à questionner leur rôle et les enjeux actuels de ce type de démarche dans la pratique ethnographique.

Programme :

Les approches épistémologiques et méthodologiques autour de ces démarches sont variées et leur théorisation visuelle a surtout été traitée en anthropologie et sociologie[1]. Des « techniques participatives » comme photovoice (Wang Burris, 1997), PAR (Mcintyre, 2003 ; McIntyre, 2008), photonarrative (Woodley-Baker, 2009) et des champs émergents dans la discipline tels que l’ethnographie sensorielle (Cox, Irving, Wright, 2015 ; Fors, 2015 ; Fors, Bäckström, Pink, 2013 ; Gélard, 2016 ; Laplantine, 2015 ; O’Neill Hubbard, 2010 ; Pink, 2015b), media ethnography (Postill Pink, 2012) et digital ethnography (Ardévol Gómez-Cruz, 2013 ; Hine, 2003 ; Horst, 2016 ; Pink, 2015a) ouvrent des nouveaux horizons dans l’usage des médias dans la recherche ethnographique.

Cette diversité nous interpelle parce qu’elle interroge les relations entre enquêteur et enquêté(e) dans la démarche de création effectuée à partir d’un dispositif audio-visuel partagé. Nous vous invitons alors à mener une réflexion autour des enjeux et des conséquences de l’utilisation de ces techniques au cours de l’enquête ethnographique, en partant de vos propres expériences. Un intérêt particulier sera porté à la manière dont les techniques seront utilisées par les enquêteurs qui mettent en place ces projets de participation audiovisuelle sur le terrain. Nous attirerons également l’attention sur les réflexions théoriques dans lesquelles s’inscrivent ces méthodes.

Quelques interrogations pourront aiguiller notre réflexion, sans pour autant se prétendre exhaustives. Quel est le sens « collaboratif » de votre enquête ethnographique en lien avec l’usage des outils audio-visuels ? Quel est le « statut » de la collaboration dans votre enquête ethnographique ? De quelle façon l’approche participative a-t-elle transformé la manière dont on s’engage sur le terrain ? Quelle est la place de la réflexivité dans une démarche visuelle de ce type ? Quelle expérience peut-on avoir dans le cadre d’un partage des outils audio-visuels ? Quels sont les hiérarchies et le rapport enquêteur-enquêté-e qui peuvent être alors à l’œuvre ? Quels sont les modes d’engagement des enquêtés et des enquêteurs dans la réalisation de ce type de terrain ?

Quels instruments peut-on utiliser dans la mise en place des protocoles d’enquête participative ? De quelles manières les enquêtés peuvent-ils être impliqués dans le projet ? Quelle place enquêteurs et enquêtés ont-ils respectivement dans ce type d’ethnographie ? Dans quelles temporalités (phase de la recherche) s’inscrivent-ils ?

Cette journée d’étude poursuit une réflexion autour de l’usage transdisciplinaire des outils audio-visuels en sciences sociales. Les méthodes participatives de l’image, ensemble hétérogène tant du point de vue théorique que technique, ont pour similarité l’implication active des enquêteurs et des enquêté-e-s dans le processus d’exploration, immersion et construction du savoir ethnographique. Nous cherchons à ouvrir le débat autour du rôle et des enjeux actuels des ces méthodes. Pendant cette journée, nous convions les chercheurs et doctorant-e-s à présenter leurs recherches sous forme de présentation orale, d’essai photographique ou de film.