Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Journées d’études/colloques

Rentrée de l’anthropologie visuelle du IIAC

par Chrystèle Guilloteau - publié le

Rentrée de l’anthropologie visuelle du IIAC

le 5 octobre de 10h à 19h

dans l’Amphithéâtre François Furet,

EHESS - 105 bd Raspail , 75006 Paris.


Matin

9h30 - Accueil

10h - Monique Peyrière - Le film comme forme de vie

11h - Jean-Bernard Ouédraogo et Arghyro Paouri - Sélection des films d’étudiants issus de l’atelier d‘ethnographie visuelle et explications des attendus et pratiques.

12-14h - Moment convivial offert par le IIAC

Après-midi

14h - Jean-Christophe Monferran - Carnavals, défilés : les bandes son de la fête

15h - Benoit Hazard - "Rapland". Construire la chronique et le récit des oubliés de l’anthropocène.

16h - Sophie Wahnich et Anais Romand, (costumière du film de Pierre Schoeller – Un Peuple et son roi) : Préparer et réaliser un film en costumes en 2017.

Soirée projection

17h30 - Caterina Pasqualino et Chiara Ambrosio, Tierra Inquieta, 75mn., 2017

Pour faire face à la crise de 2007 qui a engendré une grande misère sociale, les voisins de Caseria de Montijo (Grenade, Espagne) s’organisent. Ils ont créé un potager collectif sur un site ayant servi de décharge illégale. Dans cet endroit, Antonio, Oscar et Santiago veulent croire à la possibilité d’un monde plus juste et envisagent leur vie comme une œuvre d’art. Sans travail, ils pourraient tomber dans la déprime. Au lieu de cela ils ont choisi l’action. Au même titre que nos personnages, ce potager fermé de Caseria est un sujet du film en soi. Vivant comme les humains, le potager tiene memoria , il se rappelle de la violence qui a sévi pendant longtemps dans la région. A quelques km, dans les fosses communes de Viznar, haut lieu de la mémoire historique, se trouvent les corps des républicains trucidés en 1937 par les franquistes. A Caseria, on dit que ces morts auraient constitué de l’engrais pour la terre. Les trois protagonistes mettent en scène une "cérémonie de l’eau" pour conjurer la sécheresse de cette terre fertile à l’histoire agitée.