Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Séminaires et enseignements de l’IIAC 2017-2018

Esclavage et post-esclavage : histoires, mobilisations et images dans le monde atlantique (XIXe-XXIe siècle)

par junior - publié le

Programme complet

Magali Bessone, professeure à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (TH) ( CIRESC )
Gaetano Ciarcia, directeur de recherche au CNRS (TH) ( IMAF, CIRESC )
Myriam Cottias, directrice de recherche au CNRS (TH) ( CIRESC )

Élisabeth Cunin, directrice de recherche à l’IRD (TH) ( CIRESC )
Antonio De Almeida Mendes, IEA de Nantes et maître de conférences à l’Université de Nantes ( CIRESC )
Céline Flory, chargée de recherche au CNRS ( MONDA, CIRESC )
Jean-Christophe Monferran, ingénieur d’études au CNRS ( IIAC-LAHIC )

Ce séminaire du CIRESC tend à discuter les recherches les plus récentes sur l’esclavage et le postesclavage tout en proposant une réflexion sur des outils de restitution de la recherche, notamment l’image. Il s’organise en deux volets qui peuvent être considérés soit comme complémentaires soit indépendamment l’un de l’autre.

Le premier volet est intitulé : Citoyenneté, agentivité et réparations

Il s’articulera autour de la question de la place des esclavisés, des affranchis, des "nouveaux libres" et de leurs "descendants" dans le monde atlantique. Quel a été le fondement de leurs accessions à la citoyenneté ? Pourquoi et comment a-t-on offert, limité, puis parfois repris, la citoyenneté aux anciens esclavisés ? Comment la race et la citoyenneté se sont-elles combinées ? En quoi le républicanisme des révolutionnaires atlantiques était-il universel, en quoi offrait-il des libertés graduelles ? Comment envisager l’agentivité des sujets dans un espace de coercition ? Comment analyser les révoltes d’esclavisés, de "libres de couleur" ou d’affranchis ? Quels sont les modèles de contestations et les revendications exprimées par exemple à partir des sources judiciaires, des récits de planteur, des organisations de "descendants d’esclaves" ?

Les séances s’articuleront autour de ces problématiques en intégrant des débats historiographiques et plus contemporains. Il s’agira ainsi d’interroger tant la sortie de l’esclavage que les mobilisations actuelles autour de réparations liées à l’esclavage. Des séances de lecture de textes sur les réparations au titre de l’esclavage atlantique et dans l’Océan Indien se feront en coordination avec les chercheurs du programme de l’ANR REPAIRS « Réparations, compensations et indemnités au titre de l’esclavage (Europe – Amérique – Afrique) (XIXe-XXIe siècle) ».

Le second volet est intitulé : Regarder et réaliser des films sur l’esclavage

Il s’agira d’une part d’analyser des films documentaires et de fiction ayant pour sujet principal les traites négrières et les usages sociaux contemporains – religieux, mémoriels, politiques, identitaires, touristiques – du passé esclavagiste ; d’autre part, de former les étudiants à l’enquête filmique au sein de situations contemporaines affectées par ce même passé.

Au cours des séances, nous interrogerons à la fois la généalogie de diverses visions de l’esclavage (au sens littéral et figuré) ainsi que les questions de méthode concernant la recherche, l’écriture, le tournage et le montage. Il s’agira également de cerner les enjeux inhérents à la production et à la diffusion de matériaux audiovisuels sur des sujets susceptibles d’être socialement et politiquement "sensibles". Pour ce faire, nous envisagerons les éléments spécifiques à l’élaboration d’un récit documentaire : enquêter et filmer sur des lieux dits de mémoire ; saisir et problématiser dans ces lieux les narrations locales conjointement au processus de patrimonialisation et de monumentalisation (avec ses oublis) à l’œuvre ; restituer à l’écran les discours locaux et institutionnels sur les traces archéologiques in situ ; analyser les postures significatives d’un "jeu d’acteur(s)" ; suivre et enregistrer avec la caméra des manifestations publiques et des pratiques cérémonielles ; réfléchir au rapport entre filmants et filmés.