Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Séminaires et enseignements de l’IIAC 2017-2018

Démarches de l’ethnographie urbaine

par junior - publié le

Programme complet

Michel Agier, directeur d’études de l’EHESS, directeur de recherche à l’IRD ( IIAC-LAUM )

Martin Lamotte, chargé de recherche au CNRS ( Hors EHESS )
Stefan Le Courant, contrat postdoctoral à l’EHESS ( IIAC-LAUM )

1er, 3e et 5e mercredis du mois de 11 h à 13 h (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 29 novembre 2017 au 30 mai 2018

Quand et comment la ville est-elle devenue un objet pour les sciences sociales et singulièrement pour l’anthropologie ? Quelles approches, méthodes, outils d’observation et d’analyse les enquêtes ethnographiques ont-elles mis en œuvre dans les contextes urbains, et comment cette démarche a-t-elle produit des descriptions et des interprétations de la ville propres à ce mode de connaissance, personnel, inductif et réflexif ? Nous chercherons à répondre à ces interrogations en recourant autant à la lecture et au commentaire d’exemples tirés de l’histoire des sciences sociales qu’en présentant et discutant des comptes-rendus de terrains actuels.

Les concepts des grandes écoles et courants de l’anthropologie urbaine (École de Chicago, École d’Atlanta, École de Manchester, Anthropologie française du contemporain…) seront présentés et analysés à la lumière de leurs pratiques d’enquête, afin de reprendre et comprendre les démarches d’observation, de description et de construction théorique mises en œuvre. Nous partirons de l’hypothèse selon laquelle l’ethnographie urbaine et réflexive permet de repenser la ville à partir des citadins, de leurs relations, et des logiques sociales, politiques ou culturelles qui la font naître, vivre et se transformer – démarche relevant de la pratique de l’anthropologie en général. Dans le même temps, nous nous interrogerons sur ce que l’ethnographie fait aux autres disciplines des études urbaines lorsqu’elles en réclament l’usage aujourd’hui de manière plus ou moins centrale (telles la sociologie, l’architecture et l’urbanisme, le design et la culture visuelle, la géographie, la science politique, ou encore une certaine tradition du reportage journalistique). Nous nous demanderons alors comment ces démarches à la fois ethnographiques et pluridisciplinaires font émerger de nouvelles conceptions de la ville, et comment, vers quel horizon, elles contribuent au renouvellement de l’anthropologie.