Accueil > L’ Iiac > Archives > Ancienne vie doctorale > Activités > L’atelier doctoral de l’IIAC

(Un)ruling others and the self

par Nadine Boillon - publié le

Stéphane Blumer, doctorant à l’EHESS ( IIAC )
Olivier Coulaux, doctorant contractuel à l’EHESS ( IIAC )

Vinicius Kauê Ferreira, doctorant à l’EHESS ( IIAC )
Jungsue Rhee, doctorante à l’EHESS ( IIAC )

3e mercredi du mois de 15 h à 19 h (salle A06_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 17 octobre 2018 au 15 mai 2019

Quentin Deforges (doctorant à l’université Paris Dauphine, IRISSO), Valentin Thomas (doctorant à l’Université Paris Dauphine, IRISSO) et Maite Rodriguez Apolito (doctorante à l’university Of Essex, Philosophy) participent à l’animation de cet atelier.

Le (néo)libéralisme a-t-il fait son temps ? C’est autour de cette question à plusieurs facettes que le séminaire collectif de recherche (Un)ruling others and the self développe ses séances. Celles-ci sont une invitation à un chassé-croisé entre les différentes disciplines des sciences sociales stimulée par leurs méthodologies respectives et communes. Au moyen d’analyses critiques de données empiriques partagées lors du séminaire, l’objectif est de cibler, connecter et comparer la normativité du modèle de gouvernance globale issu des politiques et pratiques néolibérales et la manière dont celle-ci sont né situent à différentes échelles.
Le séminaire de l’an dernier prenait comme objet d’étude l’émergences de collectifs d’alternatives politiques, sociales et économiques et des contradictions que ceux-ci rencontraient dans leurs actions, prises dans les logiques de la reproduction du capitalisme néolibéral. Durant chaque séance, un·e doctorant·e nous présentait les enjeux méthodologiques et théoriques de ses recherches. Ces discussions nous ont fourni un cadre pour poursuivre le travail cette année en approfondissant la logique de notre atelier collectif.
Cette année, à raison d’une demi-journée par mois, nous proposons une présentation croisée de recherches de plusieur-es doctorant-e-s et chercheurs réunis autour d’un thème particulier proposé par un des membres de l’atelier. L’enjeu, durant ces séances de quatre heures, est de réunir doctorant-e-s et chercheurs afin d’engager un dialogue critique. Ce corpus de données laisse ensuite place à une table ronde de débat ouverte à toutes et à tous.
Le séminaire (Un)ruling others and the self est soutenu par l’IRIS – Études Globale de Paris Sciences et Lettres.

Has neoliberalism done its time ? It’s around this multifaceted question that the collective research seminar (Un)ruling others and the self unfolds. It is an invitation to a crossover between the different disciplines of the social sciences stimulated by their respective and common methodologies. Through critical analysis of empirical data shared at the seminar, the objective is to target, connect and compare the normativity of global governance model resulting from neoliberal policies and practices and how they operate at different scales.
Last year, we focused on studying the emergence of collectives based on political, social and economic alternatives observable worldwide and the contradictions that they encountered within their actions, entangled within the neoliberal capitalism dynamics of reproduction. During each session, PhD students presented the methodological and theoretical issues of their research. These discussions provided us with a framework to go further with our previous work this year by deepening the logic of our collective workshop.
This year, at the rate of half a day per month, we will hold a cross-presentation of PhD students and researchers’ work gathered around a particular aspect. The challenge during these four-hour sessions is to bring together PhD students and researchers to engage in critical dialogue work. This corpus of data will give rise to a round table discussion at the end of each session.
The seminar (Un)ruling others and the self is supported by the IRIS - Global Studies of Paris Sciences et Lettres.