Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > Vie doctorale > B. Productions et activités > Thèses soutenues

Mathieu Le Floch - La Bretagne contre l’Etat ? Condition du maintien et de la reproduction des frontières de la bretonnité au XXIe siècle

par Chrystèle Guilloteau - publié le

Résumé

Les références à la bretonnité oscillent entre l’expression d’une identité nationalement appropriée et celle d’une identité forgée sur une contestation des rapports centre/périphérie imposés par l’État. Ce double rapport à la bretonnité, qui cultive une ambiguïté quant à la relation à l’État, contribue à maintenir les frontières de l’identité bretonne. À la faveur des mouvements de décolonisation et de globalisation, les marqueurs d’un rapport de domination culturelle, économique et politique, que pouvaient être les symboles de stigmates associés à la bretonnité se sont progressivement transformés en des symboles de prestige, mais également d’oppositions conscientes ou inconscientes à ces rapports de domination. La part contestataire de l’identité bretonne trouve à s’exprimer de manière renouvelée avec le développement d’un libéralisme mondialisé, des nouvelles technologies, de la globalisation des échanges et de l’européanisation de la vie politique, ce qui contribue à redéfinir ainsi les distances entre le centre et la périphérie

Jury

M. Marc Abélès (Directeur de thèse), EHESS
Mme Thiphaine Barthelemy, Université de Picardie Jules Vernes
M. Dejan Dimitrijevic, Université Lumière Lyon 2
M. Jean-François Gossiaux, EHESS
M. Ronan Le Coadic, Université Rennes 2

thèse soutenue le
Mardi 24 janvier 2017 - 13:00

EHESS (Salle du Conseil A / R-1), 190-198 avenue de France 75013 Paris