Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > Centre Edgar-Morin > Cellule audio/vidéo > Films de la recherche et des chercheurs en sciences sociales

056-L’île des Hommes

par A. Paouri - publié le



Durée : 50 minutes

N° master : 56
Date de production : août 2011
Version(s) : français

Réalisation : Véronique Arnaud, CASE
Montage  : Marc-François Deligne (CEM/IIAC)






Rites et vie quotidienne des Yami – ‘les Hommes De l’île’ (Tau Du-Pungsu) – de Botel Tobago dans les années 1970.
La société pratique la culture irriguée du taro, la culture sèche notamment celle du millet et la pêche. Les activités se différencient selon les trois saisons de l’année lunaire. Toute la vie des insulaires est centrée sur la saison de pêche des poissons migrateurs en grande pirogue – poissons volants, dorades coryphènes et grands
poissons du large – qui a lieu de mars à juillet. Des rites d’ouverture sont célébrés pour ‘façonner le port’ (meyvanua) et appeler les poissons volants des premières migrations.
Bien que les Yami soient christianisés, les pratiques rituelles s’articulent autour d’une vaste catégorie d’entités : divinités célestes appelées ‘Hommes Du-Haut’ (Tau Du-Tu), ‘morts errants’ (anitu) peuplant l’univers yami, et ‘principes vitaux’ (pahad) animant le corps humain, mais aussi des plantes (millet), des animaux (poisson volant) ou des objets sacrés. Le pouvoir collectif est rassemblé entre les mains des anciens qui possèdent des biens (taros, cochons, or, etc.). Ils servent d’intermédiaires à leur lignage, désigné comme ‘ceux d’un seul souffle’, lors des cérémonies rituelles, des sacrifices, et des relations d’échange entre les divers groupes. Les échanges ne sont pas seulement des biens, mais des festins, des discours et des chants.