Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Articles > Articles 2006-2008

Qu’est ce qu’un ethnologue politisé ? Expertise et engagement en socio-anthropologie de l’activité patrimoniale

par Nadine Boillon - publié le

Jean-Louis Tornatore. Article paru dans Ethnographiques.org, n° 12, février 2007.

Résumé :

À partir de l’examen d’une controverse suscitée par la publication d’un ouvrage sur les nouvelles pratiques de patrimonialisation de la campagne, cet article poursuit une réflexion initiée par l’auteur sur la difficile politisation du patrimoine ethnologique, comme catégorie d’action publique, et la difficulté concomitante de définir une posture de recherche. Explorant les positions cristallisées par la controverse, il montre dans un premier temps que la critique se révèle être davantage animée par des questionnements épistémologiques qui agitent la sociologie et que l’on peut ramener, sans toutefois l’y réduire, à une opposition entre sociologie critique et sociologie pragmatique, débats auxquels semble étrangère la discipline ethnologique. Y voyant là l’effet d’une négociation imparfaite du « tournant réflexif », en particulier dans son orientation pragmatique, il propose dans un second temps, une clarification de la notion de politisation, sous l’objectif de poser quelques jalons pour une « recherche attachée » sur le patrimoine : une « pragmatique du patrimoine » précisément intéressée à l’étude des formes d’engagement dans et de l’activité patrimoniale.

Abstract :

Taking as its starting point a controversy caused by the publication of a work on the new practices of patrimonialisation of the countryside, this article analyzes the difficult process of politization in the area of ethnological heritage. As the author has demonstrated in previous work, the notion of ethnological heritage poses problems as a category of public action and for the researcher seeking to define an appropriate posture. Exploring the positions crystallized by this controversy, the author shows how criticism is animated by epistemological questionings operating in the field of sociology (that could be summarized, but not reduced, to an opposition between critical and pragmatic sociology), debates to which the discipline of ethnology in France pays little attention. Considering this as an effect of the imperfect negotiation of the « reflexive turn », especially in its pragmatic orientation, he goes on to propose a clarification of the concept of politization, with the aim of promoting a form of « attached research » on questions of heritage, a kind of « pragmatics of inheritance » interested in the study of forms of commitment in and through patrimonial activism.

Lire en ligne sur ethnographiques.org.