Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > Centre Edgar-Morin > Valorisation > Interventions dans les médias

Edgar Morin : Diffusion sur France 5, les 8 et 10 février 2008

par Loridant - publié le

Edgar Morin, un penseur planétaire
Émission "Empreintes", une coproduction Cinétévé – France 5 – CNRS Images
Avec la participation du CNC et le soutien de la Procirep/Angoa

Diffusion sur France 5 – vendredi 8 février 2008 à 20h45
Rediffusion sur France 5 - dimanche 10 février 2008 à 9h45

Alain SEBAN, Président du Centre Pompidou
Fabienne SERVAN SCHREIBER, Présidente de Cinétévé
Estelle MAURIAC, Productrice

Dans le cadre de la collection “Empreintes” pour France 5

Une rencontre avec l’un des plus illustres penseurs contemporains

Edgar Morin, un penseur planétaire
film réalisé par Jeanne Mascolo de Filippis

Quelques mots introductifs de Jeanne Mascolo de Filippis

« Je voulais avant tout remercier Edgar Morin pour nous avoir si chaleureusement accepté et fait confiance. Edgar a toujours accepté que je vienne filmer partout où il se trouvait. Et partout n’est pas peut dire puisque comme le dit son épouse il est encore plus sollicité maintenant qu’avant lorsqu’il était au CNRS, il n’arrête pas de voyager . Nous l’avons même suivi jusqu’au Pérou.
Évidemment tenter de faire un film de 52’ sur la vie si dense et si remplie d’un homme comme Edgar est un pari presque impossible, j’avais méthodiquement préparé une liste d’idées de thèmes à traiter , nous avons parcouru avec la documentaliste les centaines d’archives, et je me suis vite rendue compte qu’il m’était impossible que cette liste soit exhaustive...Le travail a été un vrai travail d’équipe, il s’est fait au montage où nous nous sommes laissé aller à assembler les séquences en suivant notre intuition et les confidences d’Edgar.
Je ne vais pas vous dévoiler ce que vous allez découvrir à l’écran, mais je remercie Edgar, homme si chaleureux qui nous a entraîné avec bonheur dans sa spirale de vie, qui était toujours plus qu’attentif à nos demandes, malgré son emploi du temps. Je tiens chaleureusement à le remercier de nous avoir emmené à l’école de la "compréhension humaine", de nous avoir rappeler combien la vie est pleine de "paradoxes", qu’elle est faite et se nourrit de" contradictions" et puis surtout j’ai envie de lui dire, comme le jeune homme qui nous a abordé parce qu’il l’avait reconnu, un jour où à la nuit tombée je le raccompagnais à son taxi : "Monsieur Morin, surtout continuez à nous parler de complexité !" »


Résumé

« Je suis chercheur …, et quand on dit que je n’aime pas me dire sociologue c’est parce que pour moi je ne vois pas très clairement où sont les frontières entre le sociologique, le psychologique, l’économique, l’historique, etc. »

Ces premiers mots d’Edgar Morin définissent parfaitement sa démarche : « relier » les connaissances. Chercheur « à part », inclassable, Edgar Morin est l’un des plus illustres philosophes contemporains et sa notoriété est internationale.

Du Pérou à Ménilmontant, du plateau de « Ce soir ou jamais » à celui du pacte écologique, du lycée de Clichy-sous-Bois à l’appartement de Marguerite Duras, Edgar Morin évoque les moments forts de sa vie, qui ont alimenté la construction de sa pensée

À neuf ans, la mort de sa mère lui apporte ce sentiment de doute qui ne le quittera plus. Adolescent, sa découverte du marxisme inspirera tous ses travaux. Son entrée dans la résistance, puis son engagement dans le communisme marquent ensuite la découverte de la fraternité et de l’amitié et le début d’une « résistance contre la barbarie humaine ». Dès les années 60, il réinvente la sociologie, tourne un film avec Jean Rouch, s’intéresse à la jeunesse et pressent Mai 68. Sa découverte existentielle de l’Amérique des années 70 marque un tournant majeur, qui donnera naissance à « la Méthode et la théorie de la Complexité », l’œuvre de sa vie, une entreprise titanesque pour mieux comprendre l’homme et repenser le monde.

Aujourd’hui encore, à plus de 86 ans Edgar Morin n’a rien perdu de son enthousiasme et de son engagement. Chercheur infatigable, il continue à parcourir la planète, à analyser les phénomènes et à se mobiliser pour de nombreuses causes, contre la violence, contre l’humiliation que subissent les peuples opprimés, ou encore pour la sauvegarde de notre planète.


Une coproduction Cinétévé – France 5 – CNRS Images
Avec la participation du CNC et le soutien de la Procirep/Angoa.