Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Articles > Articles 2006-2008

La dette des fils. Rupture de classe et mémoire patrimoniale

par Nadine Boillon - publié le

Jean-Louis Tornatore, article publié dans la revue Terrain n° 50, « Le Diable » mars 2008.

Résumé : Ce serait un texte à deux faces. Sur la première, l’esquisse située d’une réflexion sur la mémoire au carrefour de la dette et de la reconnaissance. Commentant des photographies et des extraits d’entretiens issus d’une enquête sur « l’espace de la mémoire de la "Lorraine sidérurgique" », et qui racontent des actions de fils œuvrant à la mémoire de leurs pères, l’auteur y voit la manifestation du jeu subtil entre continuité et rupture, entre intériorité et objectivation, constitutif du double travail du deuil et du souvenir en situation de perte. Sur la seconde, le questionnement, jusqu’alors centré sur la mémoire individuelle, comme mobile d’engagement public, s’étend à la mémoire collective. Commentant les couvertures des deux éditions, à vingt ans d’intervalle, de La mémoire longue, de F. Zonabend, un classique de l’ethnologie monographique, et soulignant une similarité avec l’une des photographies de la première face, l’auteur décèle une même tension entre intériorité et extériorité. En d’autres termes, cette similarité invite à mesurer à la même aune l’opposition formalisée par l’ethnographie entre la mémoire longue des sociétés traditionnelles et la mémoire fragmentée des sociétés de la modernité. De ces deux faces d’un même objet – la présence du passé dans le présent – surgit la permanence d’une ambivalence de la mémoire : pour faire son deuil, il faut intérioriser la perte, pour soutenir la mémoire, il faut la déposer dans des objets.

site internet : http://terrain.revues.org