Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Ouvrages > Ouvrages 2005-2007

Scrivere agli idoli, Ecrire aux idoles

par Nadine Boillon - publié le

Sous la direction d’Anna Iuso et Quinto Antonelli, Archivio trentino, Trente, 2007, 436 p.

Ce gros ouvrage présente les travaux suscités par le dépôt auprès de l’Archivio per la Scrittura Popolare (Archives de l’écriture populaire) de Trente (Italie) des 150 000 lettres reçues par la chanteuse Gigliola Cinquetti qui fut une « idole » des années 1960. Le Lahic a participé à l’organisation d’un colloque tenu à Trente en 2005, les actes ici recueillis ont été complétés par des études nouvelles, l’ensemble constitue l’étude pluridisciplinaire la plus complète à ce jour sur le phénomène de la correspondance adressée par les fans à leur chanteur ou acteur de prédilection. Une imposante bibliographie propose un état des travaux tandis que le livre multiplie les appels pour que soient sauvegardés et étudiés les gisements documentaires émanant de l’univers médiatique.

Trois entrées ont été privilégiées par les concepteurs de ce travail collectif, Anna Iuso, professeur à l’Université de Rome-La Sapienza, membre du Lahic, et Quinto Antonelli, directeur des Archives de l’écriture populaire de Trente :

- La première définit le phénomène particulier de la « lettre à l’idole » comme un type d’écriture épistolaire adressé à une personne inaccessible avec qui on souhaite entrer en relation pour lui exprimer son admiration, lui demander conseil ou assistance ou, tout simplement, quêter un signe d’intérêt (une réponse, une photographie dédicacée). Cette correspondance est la forme moderne, démocratisée, de celle qui, depuis le début du XIXe siècle s’adresse à l’écrivain, considéré comme un maître de vie et de vérité. Tous les aspects de cette correspondance sont analysés par des historiens de la langue et de l’écriture : quel italien écrit pratiquent les jeunes fans des années 1960 ? Comment utilisent-ils la machine à écrire ? Quelles formules de présentation de soi, de captation de l’intérêt, de déclaration d’amour … reviennent dans ces textes ?

- La deuxième interroge le monde des idoles médiatiques, et en particulier des chanteurs, en usant de la comparaison. Gigliola Cinquetti a incarné la jeune fille sage, fruit d’une bonne éducation catholique, face aux interprètes débridés du rock’n’roll et aux chanteurs engagés. Plusieurs ensembles épistolaires adressés à ces autres catégories sont présentées ainsi que la correspondance, aujourd’hui bien étudiée, adressée à la star radiophonique Ménie Grégoire qui a joué, en France, un rôle décisif dans la mutation de la « condition féminine ».

- La troisième propose des vues ethnographiques, sociologiques et historiques sur la période des années 1960 qui a vu naître la notion de « culture des jeunes », liée à l’identification d’un marché nouveau et, surtout, de goûts qui distinguent nettement les adolescents. L’usage du microsillon, l’importance de la chanson comme vecteur de l’éducation sentimentale, l’émergence de la « jeunesse » comme sujet politique… sont quelques-uns des thèmes envisagés.

Au total un ouvrage qui appelle d’autres enquêtes sur une source très délaissée, sur une période qui est en train, avec la commémoration de 1968, d’entrer dans le champ de l’histoire, sur le sens de la multiplication contemporaines des « sous-cultures » à l’intérieur des sociétés occidentales.