Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Ouvrages > Ouvrages 2008-2009

L’ombre de l’occitan. Des romanciers français à l’épreuve d’une autre langue

par Nadine Boillon - publié le

Philippe Gardy, Presses universitaires de Rennes, Collection Plurial, 2009.

L’essai de Philippe Gardy part à la recherche de l’occitan chez des écrivains français. Sans être leur langue d’écriture, l’occitan a été ou demeure la part d’ombre plus ou moins dissimulée de leurs mots et de leurs fictions. Cette ombre traverse le XXe siècle (Jean Giono, François Mauriac, Joseph Delteil) et se prolonge jusqu’au XXIe siècle chez d’autres dont elle influence secrètement l’univers narratif, les personnages, le style et l’imaginaire (François Salvaing, Pierre Michon, Pierre Bergounioux, Richard Millet). En contrepoint, l’exemple d’Emmanuel Delbousquet montre comment l’occitan a pu s’imposer à un écrivain d’expression française hanté par son obscure présence.

Sommaire :

Joseph Delteil : un récit mythique de nomination de l’occitan

François Mauriac et les « charmes » du patois

Une étrange aversion ? Jean Giono et le provençal

L’occitan, point aveugle d’une écriture : La Nuda de François Salvaing

Pierre Bergounioux : le passage d’un monde à l’autre

Pierre Michon : l’épreuve de la parole

Richard Millet : les stigmates et la rédemption

À rebours : Emmanuel Delbousquet, du français vers l’occitan