Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Ouvrages > Ouvrages 2008-2009

Ernesto De Martino. Les vies antérieures d’un anthropologue

par Nadine Boillon - publié le

Giordana Charuty, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, coédition MMSH, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, coll. « Parcours méditerranéens », Marseille, 2009.

Comment devient-on un anthropologue moderne au temps de la dictature fasciste, puis du combat démocratique pour la reconstruction italienne ?

La trajectoire d’Ernesto De Martino (1908-1965) — le Lévi-Strauss italien — est ici reconstituée en interrogeant les silences ou les raccourcis de l’historiographie italienne. Aux méthodes de l’enquête ethnographique,

aux entretiens avec de nombreux témoins, s’ajoutent les questions d’une anthropologie de l’écriture pour orienter la rencontre avec plusieurs fonds d’archives ethnographiques et historiques, la relecture d’une grande variété d’écrits de l’auteur et d’intellectuels qui ont croisé ses intérêts et ses engagements.

C’est ici toute l’histoire culturelle des années trente aux années cinquante qui se trouve revisitée pour caractériser ce moment néoréaliste de l’anthropologie italienne.

Ernesto De Martino (Naples 1908 – Rome 1965) est le fondateur de l’anthropologie religieuse italienne. Après des études de philosophie, il s’oriente vers l’histoire des religions. Il est recruté comme enseignant d’histoire et de philosophie à Bari et à Rome, avant d’occuper, à partir de 1959, la chaire d’histoire des religions à l’université de Cagliari.