Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Ouvrages > Ouvrages 2008-2009

Jean Garneret et l’ethnologie régionale

par Nadine Boillon - publié le

Noël Barbe, actes des journées d’études, Besançon, décembre 2005, éd. Folklore comtois, 2008.

L’oeuvre de Jean Garneret (1907-2002), ses lectures et ses effets, sont multiples voire polyphoniques. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages savants que l’on assigne généralement au registre d’une ethnographie régionale et qui portent sur un vaste gradient d’objets : monographie de village, recueils de chansons populaires et de littérature orale, études d’architecture rurale. Il a ainsi contribué à constituer un regard ethnographique, historiquement situé, sur la Franche-Comté, tout comme il a participé aux mondes de l’érudition régionale. L’un des autres aspects visibles de ses travaux est la création de dispositifs muséographiques, d’abord le Musée paysan de Corcelles-Ferrières dans le Doubs en 1952, devenu Musée populaire comtois installé à la Citadelle de Besançon en 1960 après avoir été projeté et brièvement installé au palais Granvelle toujours à Besançon. Après un essai de conservation de maisons rurale in situ, à Petite-Chaux, il crée le Musée des Maisons comtoises, à Nancray, pour lequel une première maison est démontée en 1976. De cette volonté, non seulement de conserver, mais aussi de transmettre ce qu’il considère comme les témoignages d’une vie paysanne en cours de disparition — voire d’éradication — était -né un almanach populaire, appelé Barbizier. Le premier numéro paraît en 1947. Il sera, en 1969, transformé en une revue savante. Le tout appuyé sur l’association Folklore comtois.

Les journées d’études consacrées à Jean Garneret en 2006, et ce volume qui en rend compte, ne sont ni à vocation mémorielle, ni invitation à l’hommage, ni procédé de statufication. Il s’agit ici de tenter de comprendre une œuvre, de la situer dans l’histoire des savoirs sur l’homme. Comment par exemple comprendre ses travaux sur le thème classique des « âges de la vie » sans évoquer l’entreprise du Manuel de folklore français contemporain conduite par Arnold Van Gennep, dont Garneret est un « correspondant », tant pour évoquer des points de méthode de travail que pour faire circuler ses résultats de recherche.

Évaluer cette œuvre, la comparer à d’autres, dans un dispositif laissant place à des lectures plurielles, tel est donc l’objet de ce volume :

- croisant pour cela plusieurs points d’approche : la formation et les différentes relations, plus ou moins denses, qui y ont contribué ; les espaces et les modalités de recherche revendiqués et pratiqués ; les opérations de transmission du savoir adoptées ;

- prenant en compte les situations dans lesquelles l’abbé a produit — par exemple tout à la fois prêtre, ethnographe et régionaliste — comme les différents volets de ses modes d’action et de production — il a par exemple usé de différents moyens de diffusion, de l’écriture à l’exposition.

- faisant des détours comparatifs par d’autres cas.

Table des matières :