Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Mémoires et thèses

Paul Rivet (1876-1958), le savant et le politique

par Nadine Boillon - publié le

Thèse soutenue le 7 décembre 2006 en vue de l’obtention du grade de docteur en anthropologie sociale et ethnologie de l’EHESS par Christine Laurière sous la direction de M. Jean Jamin

Thèse publiée en 2008, par les Publications scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle, collection « Archives »

voir article : Paul Rivet - le savant et le politique

Présentation de la recherche doctorale :

Passé à la postérité en tant que fondateur du Musée de l’Homme, Paul Rivet reste une figure méconnue dans son champ disciplinaire, alors qu’il contribua puissamment à dessiner les contours de l’ethnologie française dans les années 1920/1930. En quatre temps, cette biographie intellectuelle propose de le redécouvrir. Revenu en 1906 d’une mission en Equateur de cinq ans qui décida de sa vocation, Paul Rivet se détourne de l’anthropométrie pour revitaliser le projet anthropologique grâce à la linguistique et au diffusionnisme. Les positions institutionnelles qu’il conquiert assurent la reconnaissance définitive de l’ethnologie. Figure exemplaire de l’intellectuel engagé, il lutte contre les menaces fascistes et racistes dans les années 1930, qui éprouvent durement ses convictions humanistes. En 1941, il trouve refuge en Colombie, où il développe les études ethnologiques et contribue à la revalorisation de la place de l’Indien dans la nation.

Mots-clés

Histoire de l’anthropologie – Ethnologie – Linguistique – Culture matérielle – Anthropologie physique – Diffusionnisme – Américanisme – Muséologie – France – Equateur – Colombie – Ile de Pâques – Rongorongo – Science et politique – Antiracisme – Antifascisme – Musée d’ethnographie du Trocadéro – Musée de l’Homme – Paul Rivet – Georges Henri Rivière – Alfred Métraux – Claude Lévi-Strauss – Franz Boas