Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Ouvrages > Ouvrages 2010-2011

Mémoires de pauvres. Autobiographies occitanes en vers au XIXe siècle

par Nadine Boillon - publié le

Sous la direction de Philippe Gardy et Philippe Martel, Carcassonne, éditions du GARAE, 2010.

Ils sont nés entre Rhône et Garonne, entre le temps du premier Napoléon et celui du troisième. Ils sont partis de rien et, à part l’Agenais Jasmin, consacré grand poète par Paris quoiqu’écrivant en "patois", ils ne sont pas arrivés bien haut. Petit séminariste, petit paysan, petit artisan, ou pauvre diable traversant le Midi de petit métier en petite combine, ces pauvres ont raconté leur vie, en vers occitans qui plus est. Comme une sorte de revanche. Ce sont des vies de pauvres, accompagnées de leur traduction et de notes qui sont publiées ici, comme un document sur la vie, les enfances, la langue et l’écriture des classes populaires, au XIXe siècle, en pays d’oc.

Tables des matières :

Introduction

1. La vie compliquée de quelques simples : nos auteurs et la société ;

2. Un certain style de l’autobiographie ;

Avertissement.

Anthologie

1. Jacques Boé, dit Jasmin : Mous Soubenis (Mes Souvenirs, 1835) ; Mous noubèls soubenis (Mes Nouveaux Souvenirs, 1863)

2. Olympe Bénazet : « Moun temps passat » (Mon temps passé, 1842)

3. Pierre Bonnet : Mon paure patois (Mon pauvre patois, 1856)

4. Jean Castela : Mous cinquanto ans (Mes cinquante ans, 1878)

5. Jacques Cazaux : « À mes concitoyens » ; « Les Misères du poète » (1879)

6. Arnaud Grenier : « Ma nayssenço e mous soubenis » ; « Moun ten d’escolo » ; « Ma sourtido d’escolo » ; « Moun maridatxé e mas Eprubos a trabès la bito » (Ma naissance et mes souvenirs ; Mon temps d’école ; Ma sortie de l’école ; Mon mariage et mes épreuves à travers la vie, 1885)

7. Mathieu Lacroix : Moun léjhè prologo (Mon petit prologue, 1854)

8. Pierre-Marie Revel : « Mous amuzomens de l’escolo » (Mes amusements à l’école, 1845)

9. Jean Younet : « Lou pouèto ignouren » ; « Ma nayssenço et moun counget » ; « Ma misèro (récitado as félibrés à la réuniou dé Muret) » ; « Moun mariatgé » ; « Mous adious à ma Muso » (Le poète ignorant ; Ma naissance et mon congé ; Ma misère (récitée devant les félibres à la réunion de Muret) ; Mon mariage ; Mes adieux à ma Muse, 1887)

Textes édités, présentés et annotés par : Philippe Gardy, Philippe Martel, Jean-François Courouau, Hervé Lieutard, Claire Torreilles et Marie-Jeanne Verny.