Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Articles > Articles 2009-2010

L’esprit de patrimoine

par Nadine Boillon - publié le

« Esprit objectif » (Paul Veyne), le patrimoine est de ces institutions de production de significations qui instituent un décalage avec la quotidienneté, une sorte de familière étrangeté, nécessaire, toujours disponible et jamais épuisée. À bien y regarder, aujourd’hui il traverse l’art, l’architecture, l’histoire, la mémoire, la culture, la nature en nous et hors de nous…, met en jeu tout à la fois les droits à la mémoire, au temps, à la reconnaissance, à la culture, à la redistribution des richesses, à la propriété intellectuelle, les devoirs de gestion négociée de la nature, de préservation de la biodiversité… et se concrétise dans autant de topiques qui coexistent sans forcément s’accorder. On en parcourt ici quatre : le monument, le lieu, la culture et le vivant, non pas sous l’aspect peu saisissable ni opératoire de la transmission mais sous celui de la pédagogie, de manière à se demander « à quoi ça conduit » et « comment ça agit ». De l’examen de quelques « objets » relevant de ces topiques, un monument de guerre, un château en flammes, le site-mémorial d’Auschwitz, une usine en friche, des savoir-faire, des produits de terroir… se dessine une constante : une pluralité d’acteurs faisant valoir à divers titres une autorité, une compétence experte et donnant à leur engagement une dimension politique nouvelle et potentiellement débordante : peut-être l’exploration fragile d’une démocratie de participation. Ainsi l’esprit de patrimoine serait l’expression politique d’interrogations et de tâtonnements propres à chaque génération, rendus aujourd’hui foisonnants devant un monde incertain.