Accueil > LAHIC > Les membres du laboratoire > Membres titulaires

Mary André

par Nadine Boillon - publié le

Directeur de recherche émérite, CNRS

maryamorgan chez free.fr

Voir la BIBLIOGRAPHIE COMPLETE (au 20/02/2012)

Biographie de recherche :

Je me suis engagé après l’agrégation de philosophie (1975) dans des études d’anthropologie à Paris X Nanterre et à l’EHESS, avec le projet d’étudier les dynamiques syncrétiques que Bastide et Balandier avaient repérées au Brésil et en Afrique. D’où le choix d’un premier terrain, le Bwiti des Fang du Gabon, étudié pendant deux ans d’immersion dans les communautés bwitistes (1978-1980), puis par des missions successives dans le cadre du Centre d’Etudes Africaines et de l’IRD. Ce travail de longue durée a donné lieu à deux thèses de doctorat : une thèse de 3ème cycle à caractère ethnographique (1982) et une thèse d’Etat (1992) sous la direction de M.Augé consacrée aux logiques du travail symboliques des prophètes.

J’ai assumé parallèlement pendant dix ans au Département de Sociologie de l’Université de Caen toutes les responsabilités d’enseignant chercheur (Maître de Conférences 1984, Professeur des Universités 1992) et de Directeur du Département. Recruté au CNRS comme Directeur de Recherche 2ème classe en 1994 au centre de la Vieille Charité à l’EHESS Marseille, mes recherches ont portées sur l’étude des formes contemporaines de la religiosité africaine. Cette approche comparative, menée en collaboration avec des chercheurs de l’IRD (un organisme auquel je dois l’essentiel de mes missions de terrain) suppose la pratique élargie d’une ethnographie multi-terrains (Afrique-Amériques-Europe) ainsi que l’ouverture sur le réseau des diasporas africaines.

Le programme poursuivi à partir des années 2000, et relancé dans le cadre de l’ANR, s’est élargi aux entreprises de transnationalisation religieuse de type prophétique et pentecôtiste issues des Suds (Afrique, Brésil, Mexique). L’investissement ethnographique des formes religieuses actuelles s’accompagne d’une relecture des effets de l’interaction missionnaire et s’interroge globalement sur les enjeux anthropologiques de la christianisation des populations africaines.

Co-animateur d’un séminaire de l’EHESS à Paris (1994-1999), et responsable de séminaires de formation doctorale à l’EHESS Marseille (1996 à 1999), j’ai participé régulièrement aux rencontres épistémologiques et collaboré au comité de rédaction de la revue Enquête. Entre 2001 et 2004, j’ai contribué à la création de l’Institut d’Etudes Africaines au sein de la MMSH d’Aix-en-Provence où j’ai assumé les responsabilités de Directeur adjoint de l’UMR. J’ai finalement rejoint en 2004 le laboratoire du CEIFR à l’EHESS-Paris pour renforcer le pôle anthropologique d’une équipe de sociologues et d’historiens des religions. Ma contribution à la formation anthropologique des jeunes chercheurs s’est prolongé de 2005 à 2010 par la responsabilité de la rédaction des Archives de Sciences Sociales des Religions.

J’ai enfin consacré près de neuf ans de ces 15 dernières années au service de la communauté de la section 38 : cinq années comme nommé au Comité National (1995-2000), deux années comme élu (2004-2006), complétées par deux années (2006-2008) comme Directeur scientifique adjoint au Département SHS. Je me suis efforcé d’y défendre la place de l’anthropologie au sein des SHS et de faire reconnaître plus particulièrement l’apport d’une anthropologie des mondes contemporains.

Thématiques de recherche actuelles

(2010-2012)

· Globalisation religieuse et transnations indigènes

Descriptif : Les prophétismes et pentecôtismes d’Afrique, du Brésil ou d’Asie offrent l’illustration paradoxale d’une culture religieuse « globale » dite charismatique qui offre une matrice de constitution pour des communautés indigènes transnationales. Celles-ci composent avec des traditions « inventées » construites dans l’interaction coloniale et s’affirment aujourd’hui (en Océanie ou en Amériques) comme avant-garde missionnaire de « nations premières ». Le « réveil » des nations trouve ainsi à s’affirmer dans le contexte de la globalisation religieuse et le « mystère de la nation » (Détienne) reste une ressource pour la construction des identités collectives.

· Prophétismes et Cultures visionnaires

Descriptif : L’expérience visionnaire fournit une passerelle entre les différentes formes de religiosité (initiatique, prophétique, pentecôtiste) qui façonnent le paysage religieux de l’Afrique contemporaine. Dans le parcours des initiés et des convertis, dans le ministère des visionnaires et des pasteurs guérisseurs, l’expérience de la vision est l’opératrice du lien entre la confession, la conversion et la délivrance. Voir pour s’initier, faire la vision ou prophétiser avec autorité, tomber en esprit sous l’inspiration de Dieu, témoigner du plan divin pour la Nation, renvoient à des contextes bien différents, mais la vision, que l’on a ou que l’on fait, que l’on transmet ou que l’on prescrit, relève avant tout d’un pouvoir spirituel que l’on expérimente, d’une force incorporée qui donne la puissance d’agir et d’entreprendre au service de la communauté.

· Penser les mondes mêlés : les logiques duales de l’hybridation

Descriptif : Les production de sens des mondes mêlés ont largement recours à la pensée métaphorique : du métissage au bricolage, de l’hybridation à la créolisation. Au-delà de la dispute sur les métaphores, il faut poser le problème épistémologique du rapport entre métaphores et concepts, empruntés souvent aux paradigmes linguistiques (bricolage, hybridation, créolisation), mais aussi le jeu des échanges entre métaphores et concepts. Les procédés de l’amalgame ou du télescopage des concepts sont des réponses mimétiques ou imaginaires au défi de l’objet à penser : syncrétisme anti-syncrétiste, bricolage dialogique, cosmopolitisme vernaculaire, etc. C’est par leur dualité et leur tension intérieure que les concepts travaillent et se révèlent éclairant pour comprendre des montages symboliques et des dispositifs rituels hybrides.

· Le religieux anthropologique à l’épreuve de l’ethnologie missionnaire

Descriptif : Le défi que représente les formes contemporaines du religieux impose de repenser les catégories classiques à travers lesquelles l’anthropologie pense la religion, le rituel, les choses sacrées, et plus particulièrement le rapport que celles-ci entretiennent avec des catégories religieuses non dépourvues de réflexivité : fétichisme, paganisme, traditionalisme, prophétisme, charisme ou encore « conversion ». L’histoire culturelle de la « rencontre missionnaire » s’impose comme une préoccupation essentielle d’un double point de vue : 1) la contribution de l’entreprise missionnaire à l’institution des cultures indigènes et à la fabrication des identités africaines 2) l’élaboration d’une anthropologie religieuse missionnaire qui a profondément marqué et forgé les catégories de pensée de l’anthropologie des religions. Ce sont ces deux axes de recherche qui m’ont conduit à rejoindre le LAHIC.

Principales publications :

-  Ouvrages de recherche

La naissance à l’envers, essai sur le rituel du Bwiti fang au Gabon, préface de Edmond Ortigues, Paris, L’Harmattan, 1983, 386 p.

Le défi du syncrétisme, Le travail symbolique de la religion d’Eboga (Gabon), Paris, Editions de l’EHESS, mars 1999, 500p..

Le bricolage africain des héros chrétiens, Paris, Editions du Cerf, coll. Sciences humaines et Religions, novembre 2000, 217 p..

Visionnaires et Prophètes de l’Afrique contemporaine, Paris, Karthala, 2009, 250 p.

Les anthropologues et la religion, Paris, PUF, 2010, 284 p.

- direction d’ouvrages (ou de numéros thématiques de revue)

Mary A. et Fancello Sandra (éds), Chrétiens Africains en Europe. Prophétismes, pentecôtismes et politique des nations, 2010, Karthala, 407 p..

Mary André, et Kali Argyriadis, Stefania Capone et Renée de la Torre (dirs), Religions transnationales des Suds, Afrique, Europe, Amériques, 2012, Academia-L’Harmattan, Louvainla-Neuve, 255p, ISBN 978-26-8061-0063-4

Mary André, et Kali Argyriadis, Stefania Capone et Renée de la Torre (dirs), En Sentido Contrario Transnacionalizacion de Religiones Africanas y Latinoamericanas, Edition espagnoles (Mexico, Publicationes de la Casa Chata), 2012. ISBN 978-607-486-188-4

-  sélection d’articles significatifs :

Mary, A., « Christianisme prophétique et Nations Célestes », in Fancello Sandra & Mary André
(éds), Chrétiens Africains en Europe. Prophétismes, pentecôtismes et politique des nations, 2010,
Karthala, pp. 127-153.

Mary A., « La preuve de Dieu par les Pygmées. Le laboratoire équatorial d’une ethnologie
catholique », in Cahiers d’Etudes africaines, L (2-3-4), 198-200, 2010, pp. 881-905.

Mary A, « Syncrétisme et anti-syncrétisme, les paradoxes de l’indigénisation des
pentecôtismes », in Religions populaires et nouveaux syncrétismes, Editions Surya-Département
d’Ethnologie, La Réunion, janvier 2011, pp 143-164.

Mary A, « Introduction » à Fancello Sandra et Mary André, Chrétiens Africains en Europe.
Prophétismes, pentecôtismes et politique des nations, février 2011, Karthala, 407 p, pp. 11-40

Mary A, « Christianisme prophétique et Nations célestes. Le combat spirituel pour la purification
du monde », in Fancello Sandra et Mary André (éds), Chrétiens Africains en Europe.
Prophétismes, pentecôtismes et politique des nations, février 2011, Karthala, 407 p., pp. 127-153

Mary A, (avec Capone Stefania), « Les translogiques d’une globalisation religieuse à l’envers »,
in Religions Transnationales des Suds, Afrique, Europe, Amériques, 2012, Academia-
L’Harmattan, Louvain-la-NeuveNations Africaines et Entreprises de ré-évangélisation en
Europe »,in Religions Transnationales , pp 27-45

Mary A, (avec Fancello Sandra) « Nations africaines et Entreprises de réévangélisation en
Europe », in Religions transnationales des Suds, Afrique, Europe, Amériques, 2012, Academia-
L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, pp 213-230

Mary A, « Politiques de reconquête spirituelle et Imaginaires transnationaux », in Religions
Transnationales des Suds, Afrique, Europe, Amériques, 2012, Academia-L’Harmattan, Louvainla-
Neuve, pp.27-45

Mary A, “La possession par l’écriture”, A propos de Marc Augé, « La vie en double » et autres
écrits, L’Homme, n°202, Décembre 2012, pp.193-204
Mary A, « Retour aux choses sacrées : emblèmes, empreintes et fétiches », Archives de Sciences
Sociales des Religions, N°159, 2012, pp. 203-223

- articles de synthèse et contribution à des ouvrages de synthèse

Mary, A., Entrées du Dictionnaire des faits religieux (PUF, Quadridge), 2010 :
syncrétisme, bricolage, imaginaire et imaginaires, traditionalisme, paganisme, totémisme,
réinterprétation, religions africaines, christianismes africains, anthropologie des religions, Evans-
Pritchard.

Mary A , « Une révolution pentecôtiste au Nigeria », A propos de : Ruth Marshall, Political
Spiritualities, the Pentecostal Revolution in Nigeria, University of Chicago Press, 2009 , in
Archives de Sciences Sociales des Religions, décembre 2011, p. 61-68.
Mary A., « Le totémisme « vrai » de Van Gennep », contribution à l’ouvrage collectif issu des
journées Van Gennep organisées par le LAHIC, à paraître.

-  communication à des colloques (publiés)

Mary, A. « Les translogiques d’une globalisation religieuse à l’envers », communication au
colloque international Religions transnationales des Suds : religions africaines, afro-américaines
et amérindiennes, Guadelajara, Mexique, octobre 2010, ouvrage collectif en préparation.

Mary A, « Syncrétisme et anti-syncrétisme, les paradoxes de l’indigénisation des
pentecôtismes », colloque Religions populaires et nouveaux syncrétismes, La Réunion, janvier
2011, actes publiés.

Mary A, « Le religieux élémentaire de Durkheim et le monothéisme originel de l’ethnologie
catholique », colloque « 1913. La Naissance de la Science de l’Homme », Museum d’Histoire
naturelle, mars 2012, ouvrage en préparation.

Mary A., « Le Père Trilles et la jeune fille à la larme : de l’objet « fétiche » au fétichisme
muséal », colloque Missionnaires ethnographes : textes, images et objets, 2 avril, Ethno-pôle
Garae, Carcassonne.

Mary A. « Oralités visionnaires et écritures bibliques dans les prophétismes africains », colloque
« L’oralisation des écrits et des images sur les terrains des sciences sociales », MSH Montpellier,
novembre 2012. Publication à paraître.