Accueil > LAHIC > Les Carnets du Lahic

Entre mémoires et usages. La Cité de Carcassonne ou les temps d’un monument

par voisenat - publié le

Christiane Amiel et Jean-Pierre Piniès.
Les Carnets du Lahic 5, Lahic / DPRPS-Direction générale des patrimoines, 2010.


Place militaire en bonne part ruinée, village misérable à l’abandon, tel est le spectacle que présentait la Cité de Carcassonne au début du XIXème siècle. Cinquante ans plus tard débutent des travaux de restauration qui vont la transformer en un monument historique prestigieux. Quelles démarches ont-elles présidé à ce changement ? Quelles furent les conséquences de ce changement de statut pour la population de ce monument habité ? Comment les uns et les autres, autorités, historiens et habitants, ont-ils construit, à travers les études savantes ou les rituels de la vie quotidienne le nouvel imaginaire du monument ? C’est à ces questions que se propose de répondre le présent carnet en s’attachant à décrire et à comprendre les enjeux symboliques qui ont accompagné cette métamorphose.

Cet ouvrage est le cinquième volume des Carnets du Lahic, une collection éditée électroniquement par le Lahic et le département du Pilotage de la recherche et de la politique scientifique de la Direction générale des patrimoines (ministère de la Culture).

Christiane AMIEL est ethnologue, chercheur associé au Lahic et membre de l’Ethnopôle-Garae. Après une série d’études sur les représentations symboliques du monde naturel, elle a initié une recherche sur le nouvel usage des monuments qui a donné lieu à plusieurs publications. Elle travaille actuellement sur les métamorphoses du paysage viticole en Languedoc.

Jean-Pierre PINIÈS est ethnologue, vice-président de l’Ethnopôle-Garae et chercheur associé au Lahic (Cnrs-Ehess). Il a travaillé sur les croyances populaires, la magie, la sorcellerie. Il mène depuis une dizaine d’années une réflexion sur l’approche ethnologique des monuments historiques qui a donné lieu à plusieurs travaux sur la Cité de Carcassonne et à un ouvrage sur les métamorphoses de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon.