Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Ouvrages > Ouvrages 2010-2011

L’ouvrier, l’autochtone et l’habitant.

par Nadine Boillon - publié le

Flavie Ailhaud et Noël Barbe, Montbéliard, Editions Trajectoire Ressources. 2011

Ce texte s’inscrit dans un double manque, il fait partie du processus visant à le combler. Le défaut énoncé de visibilités patrimoniale et mémorielle d’humains qui ont participé à faire du Pays de Montbéliard la « terre d’industrie » qu’il revendique être, est le premier d’entre eux. Pour pallier à cette insuffisance de reconnaissance, la proposition de création d’une « maison de l’histoire sociale » a été avancée, puis approuvée par des/les acteurs politiques de « l’agglo ». C’est alors qu’une seconde absence est apparue, l’explicitation et la connaissance de ce que les acteurs engagés dans ou par ce processus réparateur entendent, dans le cadre de ce projet, par « histoire sociale », ce qu’ils proposent comme modalités de création et de gouvernement d’un tel équipement.

« L’histoire sociale » est la mise en forme de plusieurs figures de référence ; de rapports différent au temps, à sa fuite, et aux êtres qui en font l’épaisseur ; de modalités diverses de présence du passé. Pour ce qui concerne l’équipement, « maison » et non musée, le thème du mandat traverse les réflexions, s’arrêtant sur l’inscription spatiale d’un tel dispositif – le bâtiment, l’emplacement – comme sur ses capacités à incarner l’histoire sociale du Pays de Montbéliard. Enfin la maison suppose des habitants. C’est toute la question des publics constitutifs de son fonctionnement et de son gouvernement qui est posée.