Accueil > LAHIC > Les membres du laboratoire > Doctorants

Grugeon Elsa

par Nadine Boillon - publié le

elsagrugeon@gmail.com

Direction de thèse
Sossie Andézian et Christian Décobert

Année d’inscription en doctorat
Octobre 2012

Doctorante en anthropologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (UMR-CNRS 8177) et chargée de cours en anthropologie à l’Inalco. Après des études d’arabe à l’Inalco, elle s’intéresse aux pratiques mystiques de l’islam dans la Syrie prérévolutionnaire et à leurs inscriptions territoriales, à travers notamment une ethnographie de la mosquée mausolée Ibn ‘Arabî, située dans les pentes de la montagne damascène du Qassioun. Elle analyse alors les usages contemporains d’un lieu saint fondé à la période ottomane (1516) autour de la sépulture d’un personnage illustre de la mystique médiévale et interroge les dynamiques de patrimonialisation qui y sont à l’œuvre. Sa thèse d’anthropologie religieuse, co-dirigée par Sossie Andézian et Christian Décobert, porte sur un autre lieu saint, central dans la croyance musulmane, l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

La soutenance est prévue pour l’année 2019.

THESE

Les territoires en mouvement de l’esplanade des Mosquées : (re)définir les identités religieuses et politiques. Anthropologie d’un lieu saint dans le contexte conflictuel de Jérusalem

La thèse qui mêle anthropologie religieuse et anthropologie de l’espace consiste en une ethnographie de l’esplanade des Mosquées. Lieu de pratiques cultuelles inscrites dans le temps long de la religion, objet d’appropriations conflictuelles, le lieu saint est également vécu au quotidien par des collectifs palestiniens habitants de Jérusalem. La recherche proposée s’intéresse aux facteurs à l’origine de sa fondation et de sa pérennisation. Elle a également pour objectif de comprendre la façon dont il est vécu, les pratiques collectives qui l’investissent et l’expérience de ceux qui le pratiquent. Elle vise à redonner, derrière la gangue symbolique qui l’entoure, sa chair au lieu saint, grâce aux expériences qu’il fait naître. Du responsable religieux producteur d’un discours officiel sur l’esplanade à travers les prêches qu’il y prononce, au résident palestinien de Jérusalem qui y travaille chaque jour, en passant par le pèlerin musulman étranger en visite pour la première fois à Jérusalem au retour du Hajj ou le membre d’un mouvement politico-religieux engagé dans la défense du lieu saint, comment rendre compte de ces relations multiples ? Que disent-elles des frontières du territoire religieux ?
Cette recherche s’inscrit dans un champ de recherche plus large à la fois sur des processus de construction religieuse du territoire et sur des pratiques religieuses ancrées dans le territoire. L’approche synchronique adoptée ne se passe pas de la dimension diachronique présente tout au long du développement à travers l’actualité récente mais également l’histoire sur la longue durée du territoire politique dans lequel s’inscrit le lieu saint et enfin l’histoire religieuse islamique. L’esplanade des Mosquées est envisagée comme support identitaire et comme producteur d’identité, espace d’appartenance et d’appropriation et par là comme un objet patrimonial pluridimensionnel, religieux et politique, individuel et collectif, local et universel. Les Palestiniens, résidents dans la vieille ville de Jérusalem notamment, s’approprient le lieu saint qui devient ainsi le point de repère et d’ancrage d’un collectif, les « fils de Jérusalem », par l’intermédiaire de pratiques religieuses, sociales et politiques. Il s’agit alors d’interroger la capacité de l’esplanade des Mosquées à fédérer, tout en incarnant des identités diverses.

Thèmes de recherche
• Territoires religieux, lieux de culte
• Pèlerinages
• Patrimoine
• Religion et politique
• Autochtonie

Méthodologie
La recherche s’appuie sur une enquête ethnographique d’une durée de trois ans à Jérusalem qui a consisté principalement dans des observations (géographie et usages du site ; pratiques religieuses et communautaires, locales ou globales) et d’entretiens semi-dirigés menés en arabe et en anglais ainsi que dans la conduite de questionnaires auprès de pèlerins musulmans français. Elle comprend une forte dimension historique à travers l’importante bibliographie sur la genèse du lieu saint et des recherches plus ciblées notamment sur les pratiques religieuses et communautaires qui y ont cours (ziyâra, iʿtikâf, ribât) pour mieux en comprendre les significations et redéfinitions dans le contexte contemporain de Jérusalem et sur des collectifs revendiquant un ancrage historique dans ce territoire religieux.

Terrains
Syrie 1 an
Palestine-Israël 3 ans
Jordanie 3 mois
Kurdistan irakien

Champs disciplinaires
Anthropologie du religieux ; anthropologie de l’espace ; anthropologie du patrimoine ; anthropologie des mondes arabes et musulmans.

PUBLICATIONS

Revues à comités de lecture

- 2017, « Les ‘‘fils de Jérusalem’’ au service de la mosquée al-Aqsa. Convivialité et concurrence autour du lieu saint », La Genèse de Jérusalem. Espaces construits et communautés historiques, Revue d’Etudes Arméniennes, numéro coordonné par Boris Adjemian, Sossie Andézian et Talin Suçiyan.
- 2018, « Le pèlerinage musulman étranger à Jérusalem : les ambigüités d’une visite religieuse et politique », Archives des Sciences Sociales des Religions, numéro coordonné par Katia Boissevain et Norig Neveu.

Chapitres d’ouvrage

- 2018, « Prêcher à la mosquée al-Aqsa : transmettre la ‘‘terre sainte’’ en héritage », La terre sainte en héritage, Paris, Editions du Cerf.
- Sous presse, « Al-Aqsa 2.0 : abolir les frontières et défier la contrainte sur le net » dans La Palestine en réseaux, Editions Diacritiques.

Articles d’encyclopédie

- 2018, « Pèlerinage musulman en Palestine », Interactive Timeline of the Palestine Question, Institute for Palestine Studies.

Articles publiés sur internet (carnets, blogs)

- 2014, « L’islam en ses langues. Réalités et enjeux des usages linguistiques sur l’Esplanade des mosquées à Jérusalem », Les Carnets de l’Ifpo. La recherche en train de se faire à l’Institut français du Proche-Orient (Hypotheses.org). [En ligne] http://ifpo.hypotheses.org/5936

ENSEIGNEMENTS

• 2018-2019 : INALCO, chargée de cours

- « Anthropologie de l’Islam contemporain », intégré au parcours « Anthropologie », 48h.
- Direction de travaux d’étudiants du Master d’Arabe, parcours « Anthropologie ».

• Novembre 2018 : participation au séminaire d’Anthropologie générale de Catherine Capdeville (INALCO), 2h.

• 2014-2016 : INALCO, chargée de cours, « Anthropologie de l’Islam contemporain », 48h.

• Mars 2015 : cours magistral au CCEFR, « L’esplanade des Mosquées à Jérusalem », 3h.


ACTIVITES SCIENTIFIQUES


Organisation d’événements scientifiques

- 2019, Organisation d’un atelier thématique – IIIe congrès du GIS « Moyen-Orient et Mondes musulmans », « Loin du lieu saint : mobilité des frontières, transformations des usages et représentations du sacré dans les mondes musulmans », Paris 3-5 juillet.
- 2013, « Patrimonialiser la terre sainte », Journée Doctorale organisée par Elsa Grugeon et Fanny Urien, EHESS, 5 juin 2013.

Principales communications

- 2016, « Définition des itinéraires pèlerins musulmans dans les Territoires palestiniens et en Israël à l’époque contemporaine », dans le panel « Routes et itinéraires pèlerins dans le monde arabe du VIIe siècle à nos jours » coordonné par F. Imbert, Les Rendez-vous de l’Histoire du monde arabe, Institut du Monde Arabe, 20-22 mai (Paris).
- 2015, « Visiter ou non la mosquée al-Aqsa à Jérusalem : enjeux de la mise en tourisme d’un lieu saint en contexte coercitif », Journées d’étude : « Le tourisme religieux dans le monde arabe, entre pratiques pèlerines et enjeux patrimoniaux », Ifpo, Amman, 13-14-15 novembre.
- 2015, Journées de Foljuif Pro, Centre Maurice Halbwachs – « Enquêter en milieu à risque et en contexte autoritaire », 24-25 juin (Foljuif).
- 2015, « L’Esplanade des mosquées à Jérusalem : patrimoine religieux et mobilisations identitaires », Atelier doctoral interdisciplinaire du programme MERAP-MED – « Faire et défaire le patrimoine religieux. Conflit, compétition, coopération à petite échelle », 1er au 5 juin (Lisbonne – Evora).
- 2014, « Vivre auprès de la mosquée al-Aqsa : le lieu saint au fondement d’une communauté ? », 5èmes Journées doctorales du IIAC (UMR8177 – CNRS EHESS), 17 décembre (Paris).
- 2014, « Les enfants de Jérusalem (‘Abnâ’ al-Quds) et la mosquée al-Aqsa : une communauté référence et relais », Colloque international organisé à Jérusalem par la Fondation Calouste Gulbenkian, « La genèse de Jérusalem. Espaces construits et communautés historiques », 6 juillet (Jérusalem).
- 2014, « Se rendre en visite à l’Esplanade des mosquées : un chemin semé d’embûches. Religiosité et mobilités sous contraintes », Séminaire « Frontières, circulations et inégalités dans les sociétés palestiniennes », organisé à l’IISMM par V. Bontemps, P. Bourmaud etN. Nader, 23 mai (Paris).
- 2014, « Déficit de transmission et médiations patrimoniales sur l’Esplanade des mosquées à Jérusalem », Séminaire « Anthropologie des médiations du patrimoine », organisé par A. Monjaret et S. Sagnes, EHESS, 21 mai (Paris).
- 2014, « Using arabic languages in Jerusalem’s al-Aqsa mosque : situations and significances », Ecole doctorale (IISMM/NISIS), « L’islam en ses langues. Nécessités du sacré, exigences du profane », Casa de Vélasquez, du 17 au 21 mars (Madrid).
- 2013, « L’Esplanade des mosquées dans le paysage religieux de Jérusalem : comment enquêter sur un lieu central dans l’actualité politique ? », Rencontre de l’Association des Doctorants travaillant sur les mondes musulmans aux époques modernes et contemporaines (Halqa) autour de la question de l’islam au prisme de la recherche en sciences sociales à l’Inalco, 6 et 7 juin (Paris).
- 2013, « Patrimonialiser l’Esplanade des mosquées », Journée doctorale, « Patrimonialiser la Terre sainte », organisée à l’EHESS par S. Andezian, Ch. Décobert et A. Poujeau, 6 juin (Paris).
- 2012, « Des lieux saints aux itinéraires religieux musulmans : quelle place pour la communauté musulmane et la référence à l’islam ? », Journée d’étude organisée par le Ministère de la Culture et de la Communication, « Quel patrimoine pour quelles communautés ? Valeur sociale du patrimoine », 12 mars (Paris).
- 2012, « Promotion de la mosquée Cheikh Muhî al-Dîn Ibn ‘Arabî et gestion du patrimoine : une mise en question de la tradition ? », Séminaire de centre LAHIC / IIAC, « Dynamiques de patrimonialisation des sites et des rituels religieux », animé par S. Andézian et C. Décobert, 6 janvier (Paris).

LANGUES

Courant : Anglais, Français (langue maternelle), Arabe (Littéraire, dialecte syro-libanais), Allemand.

Notions : Espagnol, hébreu.


PARCOURS UNIVERSITAIRE

- 2012-2014 : Boursière de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) à Jérusalem.
- depuis 2011 : Doctorat à l’EHESS.
- 2008-2011 : Master de Sciences des Religions et Sociétés à l’EHESS, mention Très Bien.
- 2009-2011 : Master de Lettres Modernes, Paris IV.