Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Productions scientifiques > Rencontres scientifiques

Les émotions patrimoniales - 4e session

par voisenat - publié le

Journées d’étude des 18 et 19 mai 2010
Lahic / Direction générale des patrimoines, Département pilotage de la recherche et de la politique scientifique

Ministère de la culture
182 rue saint Honoré, 75001 Paris.
Salle Malraux
(Salle Malraux)

Cette quatrième session vient clore le programme de recherche sur les émotions patrimoniales initié en 2007 en partenariat avec la mission ethnologie de la Direction du patrimoine (ministère de la Culture).

Le patrimoine ou le monument ne sont plus aujourd’hui de simples témoins immobiles de l’histoire nationale (l’ont-ils d’ailleurs jamais été ?) mais la source de débats, d’engagements collectifs voire de révoltes qui surgissent de façon souvent inattendue et incontrôlable et témoignent d’une forte sensibilité au passé dans des groupes sociaux très divers ou très composites.

On sait combien la notion de patrimoine s’enracine dans ce qui fut son repoussoir : la destruction, révolutionnaire, moderniste ou mercantile, des traces du passé, stigmatisée sous le vocable de vandalisme. Aujourd’hui, un répertoire restreint d’événements déclenchent ces mouvements. Il suffit qu’un site, un paysage, un édifice, un quelconque support de mémoire et d’identification soit détruit, transformé, détourné de sa fonction antérieure ou, simplement, menacé de l’être. L’émotion conjure le spectre de la perte. Reste à comprendre la dynamique sociale de sa genèse, de sa diffusion et de son extinction, à définir les modalités de l’engagement des groupes et des individus, à identifier les processus de la médiatisation et de la confrontation institutionnelle qui contribuent puissamment à métamorphoser un débat restreint en « scandale » puis en « affaire », à expliciter la diversité des langages (controverse scientifique, combat politique, manifestations collectives de tous ordres ...) et les régimes de valeurs qu’ils expriment.

Les recherches conduites sur ce thème par le Lahic et ses partenaires partent tous de cas précis, minutieusement analysés. Même si le rayonnement de l’émotion - du local au mondial - est variable, son épicentre et sa temporalité sont toujours délimités, offrant à l’enquête ethnographique et micro-historique des terrains exemplaires.

PROGRAMME

Mardi 18 mai
Président : Pierre Centlivres

9h15-9h30
Pascal Liévaux (Conservateur général du patrimoine, DGP/MCC),
Accueil

9h30- 10h15
Christian Hottin (Conservateur du patrimoine, DGP/MCC),
Introduction

10h15-11h
Gabriele Dolf-Bonekaemper (Professeur, Institut für Stadt und Regionalplanung Hardenbergstraße, Berlin),
Patrimoine perdu : perception d’absence.

11h15-12h
Marc Coulibaly (Chargé d’enseignement, Université de Neuchâtel),
Le festival des masques de Dédougou : du culte à l’esthétique.

Discussion

14h-14h45
Berardino Palumbo (Professeur, Université de Messine),
Emotions patrimoniales et passions politiques : trajectoires divergentes du processus de patrimonialisation.

14h45-15h30
Michael Herzfeld (Professeur d’Anthropologie, Université Harvard),
A la recherche du temps écrasé : Patrimoine et suppression des liens sociaux d’émotion (Grèce, Italie, Thaïlande).

Discussion

16h15-17h45
Table-ronde et débat : Emotions et mobilisations

Modérateur : Christian Hottin (Conservateur du patrimoine, DGP/MCC)
Participants : Noël Barbe (IIAC/Lahic), Chiara Bortolotto (Post-doctorante, Lahic), Françoise Clavairolle (Maître de conférences, Université François Rabelais, Tours), François Goven (Inspecteur général du patrimoine, DGP/MCC), Nathalie Heinich (Directeur de recherche au CNRS, CRAL / chercheur associée au Lahic), Isabelle Longuet (Chef de la mission Unesco, DGP/MCC), Jean-Louis Tornatore (Maître de conférences, Université Paul Verlaine, Metz / Lahic).

18h
Buffet-apéritif pour célébrer la parution du livre Les monuments sont habités, dirigé par Anna Iuso et Daniel Fabre.


Mercredi 19 mai
Présidente : Gabriele Dolf-Bonekaemper

9h30- 10h15
David Berliner (Chargé de cours, Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains, Université Libre de Bruxelles),
Expert et nostalgique. Une contradiction dans les termes ?

10h15-11h
Anna Iuso (Professeur d’anthropologie culturelle à l’université de Rome-La Sapienza),
"Salvare il possibile". Florence inondée en 1966.

11h15-12h
Pierre Centlivres (Professeur émérite de l’Université de Neuchâtel),
Heurs, malheurs et résurrection du Musée de Kaboul, le patrimoine afghan en question.

12h-12h30
Discussion pré-conclusive

12h30-13h
Daniel Fabre (Directeur de recherches à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris),
Conclusion.