Laios

Partenaires

Ehess

Laios

190 av. de France
75013 Paris
Tel : 01 49 54 21 98

laios@msh-paris.fr


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

Archives ouvertes

Archives ouvertes Laios

Accueil du site > Membres > Les membres associés > Pétric Boris-Mathieu

Translation(s) : français

 

Pétric Boris-Mathieu

JPEG - 179.8 kb


Chargé de recherches première classe (CR1) au CNRS

Contact

EHESS-LAIOS, 54 Bd Raspail, 75006 Paris

Tél : 01 49 54 21 98

bpetric@msh-paris.fr

His research deals with the transformations of power in post-socialist Eurasia. His first work looked at the problematic building of ethnicity in the Yugoslavian space. He then turned to post-soviet Central Asia where he stayed for four years. Boris Pétric developed an anthropological approach of power in independent Uzbekistan. His book Pouvoir, don, réseaux en Ouzbékistan post-soviétique, received the Le Monde Award for academic research, and highlights the functioning of power in this society and explores the relationship between specific practices of gift and power Boris Pétric now develops a new research perspective, through fieldwork on the transformation of local power in Kirghiztan. He is especially interested in the transformation of different political spaces (local, regional, national, transnational) in a context where international organisations and NGOs are very active in the institutional reforms and political practices of such « transition » countries. The other theme he develops is a more general reflection on new forms of power in the post-soviet space, with an emphasis on the relationship between resources and the functioning of power.

Boris Pétric also studies, within the framework of the Observatoire de l’élargissement européen, relationships to space based on a study of socio-political changes in Southern France wine growing area. He looks more precisely at the installation of new wine growers and the transformations of wine growing trade unions linked to cooperatives in Languedoc Roussillon. He currently studies oratory art amongst wine growers’ leaders in Southern France.

Boris Pétric is also an associated member of the Observatoire des espaces post-soviétiques (Inalco-Langues O’-Paris), he belongs to the editorial board of Revue d’étude comparative Est-Ouest (RECEO). He teaches the anthropology of political spaces at the EHESS, together with Jean-François Gossiaux.

Publications

- « La construction de la démocratie sous l’égide des organisations internationales : le cas du Kirghizstan », en collaboration avec J.F. Gossiaux, in C. Neveu (dir.), Cultures et pratiques participatives. Perspectives comparatives, Paris, L’Harmattan, Coll. Logiques politiques, 2007.

- « Uzbekistan is not a Society based on Ethnic principle, but it can become that », Anthropology & Archeology of Eurasia. A Journal of translations. Vol.44, n° 4. printemps 2006, pp.64-69.

- « Le Kirghizstan: laboratoire de la nouvelle gouvernance mondiale », Revue Transitions, n° 4, septembre 2006.

- « Le Kirghizstan : théâtre d’un nouveau jeu d’influences entre grandes puissances », Outre Terre, 2006.

- « Un projet d’aide internationale en Ouzbékistan : assistance technique ou transformation politique », Strates, 2006.

- « Du communisme au post-communisme : mutations du clientélisme politique en Ouzbékistan » in M. Mespoulet et S. Kott (dirs.), La transition post-communiste dans l’histoire, Presses universitaires de Bruxelles, 2006.

- « Edil Baisalov, révolutionnaire kirghize : portrait d’un membre de l’internationale de la démocratie », La vie des idées, novembre 2005.

- « L’Ouzbékistan n’est pas une société structurée sur des rapports ethniques » (en russe) Etnograficeskije Obozrenie, n° 1, institut d’ethnologie, Moscou.

- « Post-Soviet Kyrgyzstan or the birth of a globalized Protectorate », Central Asian Survey, n° 3, septembre 2005.

- « The logic of exchanges in the post-soviet uzbek state: factions, protection and new resistances » in G. Rasuly-Palazsek (dir.), New Games in Central Asia: Great and Small, Boston University Press, Boston, 2005.

- « Les Ironi en Ouzbékistan ou les vertus de la dissimulation mentale (taqiya) dans un contexte de sunnisation à l’époque post-soviétique », in S. Mervin (dir.), Le chiisme dans le monde, 2005.

- « Des collines kurdes aux hautes terres de Nouvelle Guinée : entretien avec Fredrik Barth », entretien réalisé en collaboration avec A. Monsutti, ethnographiques.org, ), n° 8, 2005.

- « L’émergence de nouveaux pouvoirs locaux sur les cendres d’un kolkhoze kirghize », Cahiers de l’Asie centrale, n° 8, 2004.

- « Etat des lieux de la littérature sur l’Asie centrale post-soviétique », en collaboration avec C. Poujol, Revue internationale et stratégique, n° 51, 2004.

- « Logiques d’échanges dans l’État ouzbek post-soviétique : fonctions, protection et nouvelles résistances », Journal des anthropologues, n° 89, 2003, pp. 92-93.

- « Kirghizstan », in J. Radvanyi (dir.), Les États post-soviétiques : identités en construction, transformations politiques, trajectoires économiques, Paris, Armand Colin, 2003.

- « Les institutions d’un système politique dans une société post-soviétique : contrastes entre normes et pratiques dans l’Ouzbékistan contemporain », Journal de droit international, 2002.

- « The Mahalla in Present Day Uzbekistan », in M. Gammer (dir.), Central Asia and Caucasus, Londres, Franck Cass Edition, 2002.

- « La mahalla vecteur de construction d’un imaginaire national dans l’Ouzbékistan post-soviétique », CEMOTI, n° 33, 2002.

- Pouvoir, don et réseaux dans l’Ouzbékistan post-soviétique, Paris, PUF, 2002.

- « Un musée Tamerlan en Ouzbékistan : quête d’une origine ou d’une légitimité nationale ? », Socio-Anthropologie, n° 9, 2001, pp. 87-99.

« "Charbahona ou toyiona", "Gap", "Kachar", "Kalym", "Karandosh", "Mahalla", "Oqsoqol", "Toy" », in C. Poujol (dir.), Le Dictionnaire de l’Asie centrale, Paris, Ellipses, 2001.

- « L’ethnologie ouzbèke : une continuité paradoxale », Journal des anthropologues, n° 87, 2001, pp. 15-39.

Filmographie

- Democracy@large, film documentaire, 52 min., Kgproductions, diffusé sur Arte le 4 octobre 2006.