Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > LAHIC > Programmes > Programmes achevés > L’institution archéologique

L’institution archéologique

L’archéologie occupe dans l’ensemble des sciences de l’homme et de la société une position singulière. C’est la plus « dure » des sciences « molles » mais elle reste tiraillée entre le modèle systémique du naturaliste et le récit interprétatif de l’historien. De plus, comme son objet est protégé par la loi, elle est la seule discipline qui bénéficie d’une autorité régalienne, discutée mais bien réelle. Enfin, son public est très large dans la mesure où l’archéologie incarne parfaitement le rapport sensible au passé qui est en train de devenir le mode présent d’appréhension de l’histoire. Ces caractéristiques nous ont incités à entreprendre une anthropologie de l’archéologie qui envisage la discipline sous tous ces angles et en fait un modèle où se croisent l’institution de la culture et la production d’un savoir.

La discipline archéologique : controverses, frontières et transferts de modèles

Ce programme de recherche prend la forme d’un séminaire qui a débuté en 2003-2004 et qui propose une exploration anthropologique de controverses ou de débats portant sur la discipline archéologique, (...)

Lire la suite

Politiques de l’archéologie

L’archéologie est la seule des sciences sociales dont l’activité s’inscrive dans le territoire, en contrarie éventuellement les usages pratiques (agriculture, habitat, transports...), et concurrence la (...)

Lire la suite

Les écritures de l’archéologie

Il est fréquent d’entendre les archéologues mentionner leur « difficulté à écrire » et opposer implicitement une écriture du compte-rendu scientifique de la fouille et une écriture littéraire qui vise à (...)

Lire la suite

Archéologie et autochtonie

Les recherches anglo-saxonnes ont ces dernières années mis en évidence la place de choix qu’occupe l’archéologie dans l’affirmation de différents nationalismes, notamment dans le cas des minorités (...)

Lire la suite